Leonard Cohen : ‘I did not come to fool you, Bucureşti !’

5 Sep

Par Mehdi CHEBANA

Leonard Cohen

Le chanteur canadien Leonard Cohen, 75 ans, était vendredi soir à Bucarest pour soutenir un concert de plus de trois heures au cours duquel il a repris les grands standards folk, blues et pop qui ont fait son succès. « Je ne sais pas quand je pourrai revenir, alors ce soir nous allons tout vous donner« , a-t-il lancé aux 7.500 spectateurs du stade Tineretului.

Un an après son premier passage dans la capitale roumaine, l’artiste a conquis le public avec sa  voix grave, sa modestie et son charisme (entre Alain Bashung et Johnny Cash); loin de l’atmosphère « boite de nuit géante » proposée par Madonna la semaine dernière…

Décor minimaliste, éclairage intimiste, il a ouvert le spectacle avec son célèbre Dance me to the end of love puis a déroulé son répertoire comptant parmi les plus riches de la chanson canadienne Ain’t no cure for love, In my secret life, Suzanne, I tried to leave you

Leonard Cohen a également chanté son incontournableHallelujah, se permettant d’en travestir les paroles pour glisser : « je ne suis pas venu te tromper, Bucarest ! » (en anglais dans le texte). Vive approbation du public qui rappellera trois fois l’artiste sur scène afin de prolonger son plaisir mélomane.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :