Après le Kosovo, le Pays sicule ?

23 Juil

Par Mehdi CHEBANA

Le vice-président du Parlement européen, László Tőkés, a plaidé, jeudi 22 juillet, pour l’autonomie des Magyars de Roumanie « de la même façon que le Kosovo a obtenu l’indépendance ». Réagissant à l’avis rendu le même jour par la Cour internationale de justice, il a appelé les différents courants qui s’opposent au sein de la minorité hongroise à s’unir pour mettre en place un mode d’action « à la catalane ».

Lazlo Tokes

Publié le 22 juillet 2010 dans Le Courrier des Balkans

L’eurodéputé László Tőkés, l’un des 14 vice-présidents du Parlement européen, a plaidé jeudi pour l’autonomie du Pays sicule (Ţinutului Secuiesc – centre de la Roumanie) « de la même façon que le Kosovo a obtenu l’indépendance », ont annoncé les médias roumains.

« Le Kosovo a obtenu l’indépendance, pourquoi ne pourrions-nous pas obtenir l’autonomie ? », a-t-il lancé lors d’un forum à Băile Tuşnad (centre), selon des propos rapportés par l’agence Newsin.

Réagissant à la décision de la Cour internationale de justice (CIJ) sur la légalité de la proclamation d’indépendance du Kosovo, László Tőkés a ajouté que, s’il le fallait, les Hongrois devaient descendre dans la rue pour adopter un mode d’action « à la catalane ».

L’homme politique d’origine hongroise a rappelé qu’il était important que les Magyars agissent de concert, dans l’unité et la solidarité. Il a par là même accusé l’Union des Magyars de Roumanie (UDMR) et le Parti civique magyar (PCM) de ne pas avoir su matérialiser cette unité jusqu’ici.

László Tőkés participait à une réunion du Forum de coordination des Magyars de Transylvanie, notamment aux côtés du vice-Premier ministre roumain Marko Bela.

L’indépendance du Kosovo proclamée le 17 février 2008 a suscité de nombreux espoirs au sein de la communauté hongroise vivant majoritairement en Transylvanie. Les leaders de l’UDMR, très populaires chez les Sicules [1], avaient, à l’époque, saisi l’occasion pour réaffirmer leur volonté d’autonomie par rapport aux autorités de Bucarest.

Ancien évêque de l’Église réformée de Piatra Craiului, László Tőkés lutte depuis de longues années pour l’autonomie de la Transylvanie où vivent plus de deux millions de Hongrois. Il est aussi l’un des initiateurs de la révolution roumaine qui a chassé du pouvoir Nicolae Ceauşescu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :