Passeports : la Roumanie trop généreuse avec les Moldaves ?

2 Août

Traduit par Mehdi CHEBANA

Plusieurs journaux européens se déchaînent contre les autorités de Bucarest qui accorderaient trop généreusement la citoyenneté roumaine aux ressortissants moldaves. Alors que l’octroi de passeports s’est accéléré depuis un an, 800.000 demandes étant en cours de traitement, la crainte grandit de voir des milliers de travailleurs moldaves investir le marché du travail européen et profiter des aides sociales des pays d’accueil.

Le président roumain Traian Băsescu promet aux Moldaves que les passeports seront accordés à un rythme de 10.000 par mois

Publié le 19 juillet 2010 dans Gândul

Une nouvelle « menace » se fait de plus en plus sentir dans la presse européenne : le million de ressortissants moldaves qui pourrait recevoir la citoyenneté roumaine et envahir les États d’Europe occidentale. La récente inauguration des consulats roumains dans les villes moldaves de Cahul et Bălţi ( lire par ailleurs ) est d’ailleurs considérée comme une boîte de Pandore qui ne devrait qu’amener des ennuis à l’ensemble de l’Union européenne.

Après que la revue allemande Der Spiegel a écrit, la semaine dernière, que le président roumain Traian Băsescu faisait entrer les Moldaves dans l’Union « par la porte de derrière », la même critique est apparue, dimanche 18 juillet, dans les médias britanniques et italiens. Le Daily Telegraph parle lui aussi de « porte de derrière », tandis que le Daily Express considère que l’octroi de la citoyenneté roumaine est un « billet de loto » pour les Moldaves.

Ces journaux partent de l’hypothèse que les nouveaux citoyens roumains vont être attirés par les avantages sociaux qu’offre le Royaume-Uni, avantages qui vont agir comme un « aimant » dans la mesure où 90% des Moldaves rêvent de quitter leur pays, écrit le Daily Express. Le tabloïd estime que la faute n’incombe pas seulement à la Roumanie mais aussi aux politiques sociales britanniques.

Pour le Daily Telegraph, les craintes de voir migrer massivement vers l’Ouest des Moldaves munis de passeports roumains sont justifiées, notamment parce que le président Băsescu a promis que tous ceux qui se considéraient roumains de l’autre côté du fleuve Prut « devront circuler librement en Roumanie et au sein de l’UE ». Les petits salaires pratiqués en Moldavie et le million de Moldaves qui travaille déjà illégalement au sein de l’Union sont d’autres arguments étayés dans ces journaux.

Le lobby anti-immigration se mobilise au Royaume-Uni

Les 120.000 Moldaves qui ont déjà la citoyenneté roumaine, les 800.000 demandes en cours et l’engagement de Traian Băsescu que les passeports seront accordés à un rythme de 10.000 par mois, suscitent l’inquiétude outre-Manche. « Les chiffres finaux sont très surprenants et bientôt ils seront l’équivalent de la population totale d’un petit pays », a déclaré au Daily Express Nigel Farage, eurodéputé et membre du parti eurosceptique Ukip.

S’appuyant sur les statistiques, Nigel Farage dénonce : « cette découverte anéantit toute affirmation selon laquelle la Grande-Bretagne peut contrôler ses frontières ou que l’immigration peut être limitée tant que nous sommes dans l’Union ».

De son côté, Sir Andrew Green, président de Migration Watch, une association britannique anti-immigration, développe une position similaire dans le Daily Telegraph : « c’est étonnant qu’un million de Moldaves ait demandé la citoyenneté roumaine. Il est essentiel que la Grande-Bretagne réagisse de concert avec ses partenaires européens. Dans le cas contraire, on va assister à une nouvelle vague d’immigration pour le travail qui sera bon marché et indésirable en période de récession », a-t-il déclaré, soulignant que la menace « d’invasion » allait grandir après 2013, date à laquelle prendront fin les restrictions imposées aux Roumains et aux Bulgares sur le marché du travail britannique.

Inquiétude à Bruxelles

« L’élargissement se fait par la porte de derrière dans la mesure où nous comptons déjà un nombre incroyable de nouveaux citoyens à cause des politiques de citoyenneté pratiquées par certains États membres », a déclaré au Daily Telegraph un diplomate bruxellois de haut rang qui a requis l’anonymat.

Les inquiétudes de l’Union européenne concernent aussi les politiques de citoyenneté pratiquées dans d’autres pays européens que la Roumanie. En Hongrie, une nouvelle loi donne le droit à des centaines de milliers de Magyars de Serbie, d’Ukraine et de Croatie d’entrer dans l’Union européenne. De même, ces derniers mois, la Bulgarie a accordé la citoyenneté à 60.000 ressortissants macédoniens.

Même s’il évoque le même risque d’invasion que les deux publications britanniques, Il Giornale s’intéresse surtout à la manière dont le président roumain trompe son monde dans l’UE, estimant que « Bucarest offre à l’Union un nouvel État membre invisible et indésirable mais aussi de nombreux migrants ».

« Un laboratoire pervers destiné à fonder la Grande Roumanie »

Le quotidien italien ajoute : « il suffit d’aller dans le quartier des ambassades à Chişinău, en Moldavie, ce pays de la misère oubliée, un temps célèbre pour le trafic de voitures volées et de jeunes femmes destinées aux marchés de la prostitution, pour voir que les gens font la queue chaque jour devant l’ambassade de Roumanie ».

« Là-bas, sur ordre du président roumain Traian Băsescu, les frontières d’un nouvel Eldorado se sont ouvertes. Là-bas, le laboratoire pervers destiné à fonder la Grande Roumanie fonctionne pleinement. Là-bas, un nouveau fléau est dans l’incubateur et va répandre en Italie et dans d’autres pays de l’Union une nouvelle horde de malheureux », conclut Il Giornale.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :