Manifestations anti-rigueur en Roumanie : la situation en temps réel

6 Fév

Par Mehdi CHEBANA

(©Roumanophilie/Julia Beurq)

Depuis plusieurs mois, des manifestations ont lieu quasiment tous les jours en Roumanie. Je vous en parle aussi souvent que possible dans les colonnes de L’Humanité et de son hebdomadaire L’Humanité dimanche.  Certaines, organisées à l’appel des syndicats, sont de grande ampleur. d’autres sont plus spontanées et beaucoup moins suivies. Il faut dire que le plan d’austérité adopté par le gouvernement de centre-droite est l’un des plus durs de l’Union européenne et que la pléthore de réformes mises en place notamment pour satisfaire le FMI  et l’Union européenne (travail, éducation, administration, justice etc.) a eu le don de pousser à bout une large frange de la société roumaine.

C’est dans ce contexte que s’inscrit la vague de contestation qui s’est emparée, depuis jeudi 12 janvier, de Bucarest et de la plupart des grandes villes du pays. Cette fois, l’élément déclencheur, « la goutte d’eau qui a fait déborder le vase » comme l’assènent les manifestants, a été la démission du fondateur du service médical d’urgence, Raed Arafat, à la suite d’une  dispute avec le président Basescu sur un projet controversé de réforme de la santé. Grosso modo, le chef de l’Etat se posait en fervent défenseur de la privatisation du SAMU et de l’ouverture du système à des assureurs privés, ce qui n’était pas du goût de Raed Arafat. Les premières manifestations commencent alors, réunissant quelques centaines de personnes à travers le pays. Le président Basescu retire le projet, sans doute soucieux de ne pas fâcher encore plus l’électorat à quelques mois des élections législatives.

Mais les manifestants n’entendent pas quitter la rue et toutes les revendications qu’ils avaient sur le cœur ressurgissent.  Ils demandent alors la démission du président et du gouvernement. Au fil des jours, ils sont rejoints par d’autres mécontents mais les rassemblements restent modestes. Modestes, visiblement spontanés et pacifiques, bien que certains personnages publics tentent dans les médias d’échauffer les esprits et de suggérer un parallèle avec la révolution de 1989. Le samedi 14 janvier au soir, la contestation dégénère à Bucarest avec l’entrée en scène de jeunes, identifiés par les forces de l’ordre comme étant des ultras habitués à en découdre dans les stades de la capitale.  Ces violences font des dizaines de blessés et conduisent à des dizaines d’interpellations. Même scénario le lendemain. Plusieurs heures de rassemblement pacifique puis en début de soirée, des casseurs viennent affronter les forces de l’ordre, brûler le mobilier urbain et vandaliser les boutiques du centre-ville. Du jamais vu depuis les minériades des années 1990. Ailleurs dans le pays, ce type de violence n’a pas cours pour le moment.

Ceci étant posé, je vous propose de suivre l’évolution de la situation en temps réel à partir de mon fil Twitter.

 

Lundi 6 février 2012 (par Julia Beurq et Mehdi Chebana)

21h05 : Quelques mots sur Mihai Razvan Ungureanu, nouveau Premier ministre de la Roumanie. Il est né il y a 44 ans à Iasi (nord-est), il parle 8 langues, il est libéral, historien de formation, il a dirigé le ministère roumain des Affaires étrangères entre 2004 et 2007 et dirige l’équivalent de la DGSE en Roumanie

20h38 : « Nous ne soutiendrons pas ce gouvernement, si les élections législatives anticipées que nous réclamons n’ont pas lieu, la Roumanie perdra des mois précieux », dit Victor Ponta, président du Parti social démocrate (PSD, opposition)

20h37 : « MR Ungureanu est un homme intéressant mais s’il veut entrer en politique il faut qu’il se fasse élire », dit Crin Antonescu

(©Roumanophilie/Julia Beurq)

20h35 : « C’est inacceptable qu’un Premier ministre soit directement issu des services secrets », dit Crin Antonescu

20h34 : « L’opposition continuera sa grève parlementaire », dit Crin Antonescu

20h32 : « Nous voterons contre le gouvernement que MR Ungureanu va former », dit Crin Antonescu

20h30 : « Basescu continue de vivre dans son monde, les consultations n’ont duré que 20 minutes », s’indigne le président du Parti libéral Crin Antonescu lors d’une conférence de presse conjointe des trois partis d’opposition

20h27 : Fin de l’intervention de Traian Basescu et du nouveau Premier ministre roumain Mihai Razvan Ungureanu

20h25 : « Le gouvernement que je vais former a besoin d’un soutien parlementaire ferme », dit le nouveau Premier ministre de

20h23 : Mihai Razvan Ungureanu, le nouveau Premier ministre de la Roumanie, prend la parole. il se dit « honoré » et promet de travailler « avec sérieux »

20h22 : Le président Basescu salue « les efforts d’Emil Boc pour sortir la Roumanie de la crise »

20h21 : Traian Basescu charge le Premier ministre Mihai Razvan Ungureanu de former le nouveau gouvernement

20h20 : « Le premier objectif du nouveau Premier ministre sera de rétablir le niveau de vie de la population roumaine », dit Basescu

20h16 : Le chef du renseignement extérieur, Mihai Razvan Ungureanu, nommé Premier ministre

20h15 : « Les membres de la coalition se sont prononcés en faveur d’un gouvernement dans sa forme actuelle », dit Basescu

20h13 : « Depuis décembre je discutais avec Emil Boc de sa démission mais j’ai retardé l’échéance pour l’intérêt national », dit Basescu

20h10 : Début du discours du président Basescu concernant la démission du Premier ministre ce matin et l’annonce de son successeur

19h12 : Le président Basescu devrait annoncer le nom du nouveau Premier ministre ce soir à 20h (19h à Paris), selon Realitatea TV

18h15 : Au lieu de calmer les manifestants, la démission d’Emil Boc et de son gouvernement, a insufflé une nouvelle énergie sur la place de l’Université de Bucarest. Alors que ces derniers jours, ils étaient des dizaines, ils sont ce soir plus de 150.  Un nouveau slogan a fait son apparition : « Basescu sera jugé pour tout ce qu’il a volé ». La démission d’Emil Boc est loin de satisfaire les indignés.

(©Roumanophilie/Julia Beurq)

15h15 : Invités séparément, les partis d’opposition (libéraux, sociaux-démocrates et conservateurs) iront ensemble au Palais Cotroceni

15h10 : Les représentants de la majorité parlementaire (minorités, Union des Magyars de Roumanie et Parti démocrate-libéral) sont reçus tour à tour

15h : Début des négociations au Palais Cotroceni, le siège de la présidence de la Roumanie, pour la formation d’un nouveau gouvernement

13h15 : L’opposition et de nombreux experts parient sur la mise en place d’un gouvernement de technocrates. Réponse en fin de journée

13h : Le président roumain Traian Basescu consultera cet après-midi les représentants de la majorité parlementaire et ceux de l’opposition

10h45 : Le Premier ministre Emil Boc annonce sa démission en conseil des ministres. Tout le gouvernement tombe automatiquement avec lui

10h30 :  Le Premier ministre Emil Boc, annonce sa démission et celle du gouvernement. A lire dans le Courrier des Balkans

Mercredi 1 février 2012 (par Julia Beurq)

21h25 : Les manifestants du côté du théâtre ont traversé le boulevard pour rejoindre ceux de la fontaine en scandant « solidarité », un appel aussi repris au mégaphone par la jeune génération.

(©Roumanophilie/Julia Beurq)

21h15 : Un seul poste de télévision parle des manifestations qui ont lieu devant la fontaine  de l’Université où siège la jeune génération de militants.

(©Roumanophilie/Julia Beurq)

20h30 : Ils ont rejoint la fontaine de la place de l’Université malgré les -17 degrés. Alors que de l’autre côté du boulevard, au pied du Théâtre national, la génération des « anciens révolutionnaires » est toujours là.

18h30 : Une cinquantaine de personnes, âgées de 25 à 35 ans, provenant de milieux artistiques et universitaires, se sont retrouvées dans un café, afin de mettre en place les actions des jours à venir. A savoir : diffusion de flyers et organisation d’une flash mob (mobilisation éclair).

16h15 : Roberta Anastase, la présidente de la Chambre des députés a déclaré, à propos de l’action des députés de l’opposition, que « c’était une grève de luxe ». Le vice-président a lui ajouté qu’il se demandait  » si les députés allaient vraiment entrer en grève, c’est-à-dire sans chambre d’hôtel, sans voiture de fonction, sans secrétaire, sans argent de poche… »

12h46 : « Roumanie : les députés de l’opposition se mettent en grève » http://balkans.courriers.info/article19143.html (Le courrier des Balkans)

Mardi 31 janvier 2012 (Par Julia Beurq)

22h05 : Selon Mediafax, les manifestants étaient 700 à Arad, des dizaines à Suceava par – 18 degrés, une quarantaine à Timisoara et une trentaine à Cluj.

16h15 : Une centaine de manifestants sont déjà réunis au pied du Théâtre national à Bucarest.

(©Roumanophilie/Julia Beurq)

13h50 : La député libérale Adriana Săftoiu, a donné sa démission en signe de désaccord avec la grève parlementaire des députés de l’opposition. Selon elle, « c’est la seule solution afin d’arriver à des élections anticipées ».

13h48 : A la suite de la réunion de l’opposition qui a eu lieu hier soir, les députés de l’USL ont décidé d’entrer en grève parlementaire.

Lundi 30 janvier 2012 (Par Julia Beurq)

18h15 : Les étudiants ont décidé de se retrouver chaque soir seulement de 20h à 22h, en face de la fontaine, pour ne pas trop souffrir du froid, mais pour continuer à soutenir les  manifestants postés au pied du théâtre.

18h05 : Déjà 150 manifestants sur la place de l’Université de Bucarest malgré le froid. Une ONG a apporté du thé pour réchauffer les cœurs.

(©Roumanophilie/Julia Beurq)

15h28 : Le Premier ministre Emil Boc est mandaté par la coalition au pouvoir afin  négocier avec le FMI, l’augmentation des salaires et des retraites en avril. Selon Sorin Frunzăverde, vice président du Parti libéral-démocrate (au pouvoir), « l’argent utilisé pour cette augmentation  proviendra du budget ».

Dimanche 29 janvier 2012

17h06 : « Je dirai que le peuple a payé le prix de l’austérité, c’est aujourd’hui au tour des politiques », répond le président Basescu

17h05 : Une journaliste demande au président Basescu ce qu’il compte dire à Bruxelles si on l’interroge sur les manifestations

16h41 : Le président Basescu annonce que la Roumanie réduira de façon conséquente son contingent en Afghanistan à partir de 2013

16h40 : Dans son intervention, le président Basescu évoque aussi le rôle de la Roumanie dans l’Otan, le bouclier anti-missiles de Develesu et l’intervention de l’armée roumaine en Afghanistan

16h38 : Traian Basescu entend évoquer à Bruxelles la délocalisation des usines européennes en Asie

16h37 : Le président Basescu participera à ce sommet informel qui portera sur « des décisions importantes à prendre sur le plan économique »

16h36 : Cette intervention de Basescu porte sur le Sommet informel des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE qui se tiendra demain à Bruxelles

16h35 : Intervention télévisée du président roumain Traian Basescu, la deuxième depuis le début de la contestation

16h42 : Contestation en Roumanie : Amnesty International réclame une enquête sur les violences

Samedi 28 janvier 2012

19h17 : Roumanie : symptômes d’une crise profonde – par Adina Revol http://tinyurl.com/7t25wbm (Telos)

(©Roumanophilie/Julia Beurq)

14h20 : Selon le quotidien Adevarul, les syndicats d’Electrolux appellent à une nouvelle manifestation lundi

14h19 : Jeudi et vendredi 800 salariés de la société Electrolux ont protesté à Satu Mare (nord-ouest) contre la réforme du Code du travail (Adevarul)

14h19 : A Sibiu (centre), 200 manifestants sont descendus dans la rue, pendant 3 heures hier, malgré des températures frigorifiques (-10 degrés)

14h18 : Ailleurs dans le pays, malgré le froid, on continue de manifester dans de nombreuses villes contre l’austérité, la corruption et la classe politique

14h17 : une contre manifestation réunissant un millier de personnes était organisée à Rosia Montana : « Nous vivons sur une montagne d’or mais nous crevons de faim » ont scandé les manifestants » (Realitatea)

14h17 : Après la manif ils ont décidé de rejoindre d’autres manifestants qui protestent depuis 2 semaines place de l’Université

(©Roumanophilie/Julia Beurq)

14h16 : Ils ont dénoncé l’usage de cyanure pour extraire l’or de Rosia Montana (ouest) et l’opacité du contrat entre l’Etat roumain et une firme canadienne

14h15 : 300 syndicalistes et activistes (contre les 5000 annoncés) ont manifesté ce midi devant le ministère de l’Environnement à Bucarest contre le projet minier Rosia Montana

Vendredi 27 janvier 2012

11h55 : « Je ne tirerai aucun bilan avant la fin de cette mission, j’aime la neige », a déclaré Franks, sourire aux lèvres (Realitatea)

11h52 : Le FMI est en visite à Bucarest jusqu’au 6 février. Pour rappel la Roumanie a contracté un prêt de 20 milliards d’euros auprès du FMI et de l’UE en 2009

11h51 : Jeffrey Franks a rencontré ce matin le ministre des Finances. A sa sortie pas de déclaration sur la situation économique et sociale du pays mais… sur la neige oui !

11h50 : Le chef de la mission du FMI en Roumanie en  visite très discrète à Bucarest

11h18: Malgré le froid, la Roumanie entre donc aujourd’hui dans sa troisième semaine de contestation

11h15 : Routes bloquées, plus de 2000 personnes évacuées de leur véhicule ces dernières 24h, plus de 700 écoles fermées, des dizaines de trains et de vols annulés…

11h13 : Pour rappel, d’importantes chutes de neige paralysent plusieurs région de Roumanie depuis deux jours http://tinyurl.com/6u74n59 (AFP)

11h07 : Toutefois, en lisant la presse locale, on s’aperçoit que la contestation s’est poursuivie en province. Manifs à Suceava (nord) où il faisait hier -14 degrés, à Satu Mare, Botasani, Timisoara ou Vaslui..

11h01 : Hier, en fin de journée, des dizaines de manifestants ont tout de même bravé la météo sur la place de l’Université de Bucarest

(©Roumanophilie/Julia Beurq)

11h : La contestation définitivement finie après la tempête de neige ? A Bucarest il fait -10 degrés La presse nationale et les télés ne parlent que du froid

Jeudi 26 janvier 2012

18h03 : Malgré la neige et le froid des dizaines de personnes protestent place de l’Université à Bucarest. De leur côté, la gendarmerie et la presse sont sur la tempête qui a balayé le pays hier

Mercredi 25 janvier 2012

19h : Fin du discours du président Basescu qui s’adressait à la nation pour la première fois depuis le début de la contestation

18h56 : « Il y a plus de mécontents que ceux qui sont descendus dans la rue », concède le président Basescu

18h50 : « Nous n’avons pas tjrs bien communiqué, c’est pour ça que certains ne voient plus le président comme un partenaire », dit Basescu

18h49 : Le président Basescu annonce qu’il interviendra plus souvent à la télévision pour expliquer son action

18h48 : Contrairement à ce qui était prévu, le président Basescu accepte les questions des journalistes

18h47 : « Le peuple a été soumis à une austérité sévère, il a joué son rôle », dit Basescu

18h46 : « Une réforme des partis est le seul élément qui pourra leur donner de la crédibilité », dit le président Basescu

18h45 : « Les partis ne seront pas crédibles quand ils parlent de la modernisation de la Roumanie tant qu’ils ne se moderniseront pas eux-mêmes « , dit Basescu

18h44 : « La société civile s’est retranchée dans sa coquille, je l’appelle à en sortir et à participer à la vie publique », dit Basescu

18h43 : « Je n’ai rien à changer dans le comportement que j’ai depuis deux mandats sauf quelques gaffes comme mon intervention télévisée sur le docteur Arafat » dit Basescu

18h42 : « Nous savons ce que nous faisons, nous avons les moyens de le faire, nous sommes mieux préparés qu’en 2009 », dit Basescu

18h41 : « Les analyse montrent qu’en 2012 la zone euro entrera à nouveau en récession, il est essentiel que la Roumanie se prépare », dit Basescu

18h40 : « Le parquet anticorruption n’est pas mon instrument pour monter des dossiers contre certaines personnes », dit le président Basescu

18h39 : « Un dictateur que tu peux insulter du matin au soir, n’est pas un dictateur », dit le président Basescu

18h38 : « On dit que je suis un dictateur mais moi je vais continuer de lutter contre la corruption », dit le président Basescu

18h37 : «  »Quoi qu’ils en disent, les partis n’ont pas voulu changer les choses », dit Basescu

18h36 : « L’échec de la réforme de la santé est ma faute », dit le président Basescu

18h35 : « Besoin de gros projets comme les projets miniers pour créer es emplois, besoin d’une réforme de la santé etc. », dit le président Basescu

18h34 : « Grâce aux mesures d’austérité la Roumanie est sortie de la récession, sa croissance (2,5%) est la meilleure de l’UE » dit Basescu

18h33 : « Nous allons continuer la lutte contre la corruption et l’évasion fiscale », dit le président Basescu

18h32 : « Besoin d’un parlement unicaméral, de réformer la constitution pour donner plus de flexibilité à l’Etat », dit le président Basescu

18h31 : « En novembre 2009, 80% des Roumain ont voté par référendum en faveur de la réforme de l’Etat », dit le président Basescu

18h30 : Début de l’adresse du président Basescu à la nation roumaine

16h28 : La neige tombe en abondance à Bucarest pour le 13e jour consécutif de manif. Des dizaines de personnes déjà place de l’Université

16h25 : Deux semaines de contestation en Roumanie, le président Basescu s’adresse à la nation pour la première fois à 18h15

Mardi 24 janvier 2012

18h34 : Le président Basescu s’adressera demain à ses concitoyens, après 14 jours de contestation donc…

18h33 : « Les gens sont mécontents et ils ont raison, de nombreuses explications seront nécessaires et utiles », a dit le président Basescu

18h32 : « Leur message est similaire à celui de l’ancien président communiste de Moldavie, Vladimir Voronin », a dit le président Basescu

18h31 : Le président Basescu s’en est pris durement aux leaders de l’opposition et de la société civile

18h30 : Après 13 jours de contestation, le président Traian Basescu a enfin réagi publiquement

16h04 : Les manifestants quittent le siège de la TVR pour rejoindre les indignés de la place de l’Université

16h : L’ancien gardes des sceaux Cristian Diaconescu (Union nationale pour le progrès en Roumanie va prendre la tête de la diplomatie roumaine

15h29 : Les manifestants réclament la démission du président de la TVR et contestent la manière dont la chaîne couvre la contestation

15h25 : Le FMI recommande aux autorités roumaines d’augmenter « modérément » les salaires et les retraites en 2012 (Adevarul)

13h21 : Pour info, on célèbre aujourd’hui la journée de « l’union » en Roumanie. L’Union des principautés de Moldavie et de Roumanie en 1859…

13h04 : Ce soir, on attend du monde à l’Université avec le renfort des syndicalistes et de 2000 supporters de clubs de foot bucarestois

13h03 : La journée d’hier a été riche politiquement: révocation du ministre Baconschi,démission d’une vingtaine de parlementaires libéraux

13h02 : Ce sont les syndicats de cadres de l’armée et de la santé qui veulent afficher leur soutien aux « indignés »

13h : 12e jour de manif en Roumanie (11e à Bucarest). Les syndicats sortent la grosse artillerie : 10 000 personnes attendues devant le gouvernement à Bucarest

Lundi 23 janvier 2012

19h47 : Les partis s’enflamment ce soir, réunion d’urgence des démocrates-libéraux (pouvoir) 7 parlementaires libéraux (opposition) démissionnent

16h56 : Au parlement de Bucarest, la session extraordinaire est toujours en cours

15h54 : Sur son blog Teodor Baconschi avait qualifié les indignés de « banlieusards violents et ineptes ». Le Premier ministre s’en est excusé

15h53 : En Roumanie, le Premier ministre demande la révocation du ministre des Affaires étrangères Teodor Baconschi. 11e jour de manif à Bucarest

9h20 : « Indignés » de Roumanie : les raisons de la colère http://tinyurl.com/7vmj9az (Le Courrier des Balkans)

7h31 : Samedi ce sera au tour de Cartel Alfa, une des principales intersyndicales de Roumanie de protester à Bucarest, parallèlement aux indignés

7h30 : Grosse semaine syndicale Après les profs, les anciens de 1989 & les cadres de l’armée limogés se mobilisent à partir d’aujourd’hui

7h15 : Séance extraordinaire au parlement de Roumanie aujourd’hui à partir de 13h pour « débattre de la situation politique économique et sociale »

Dimanche 22 janvier 2012

23h : Le 10e jour de manif s’est terminé dans le calme à Bucarest. Pic de 800 personnes, des milliers d’autres ailleurs dans le pays (Mediafax)

19h05 : Toujours aucune déclaration du président Basescu après 11 jours de manifs en Roumanie. Session extraordinaire au parlement demain

18h : Les supporteurs des clubs de football bucarestois annoncent qu’ils seront 2 000 mardi à protester avec les indignés de la capitale

17h58 : Des centaines de personnes protestent en ce moment à Bucarest où il fait meilleur qu’hier Manifs aussi à Constanţa, Iaşi ou Braşov

14h44 : « Les Roumains ont perdu confiance ils demandent aux politiques de rompre avec les mauvaises habitudes du passé », Famille royale de Roumanie

14h43 : Dans un communiqué, la Famille royale se dit « de tout cœur avec ceux qui ont en ce moment besoin d’encouragement et de solidarité »

14h42 : Après l’Eglise orthodoxe, c’est au tour de la Famille royale d’afficher publiquement son soutien aux « Roumains qui souffrent »

14h30 : 10e jour de manif à Bucarest (11e dans le pays). La place de l’Université, caisse de résonance de la contestation, se remplit

12h53 : A Bucarest, se succèderont les syndicats de profs, de révolutionnaires, de militaires et l’inter Cartel Alfa Meetings autorisés

12h45 : Contestation en Roumanie : les syndicats entrent dans la danse à partir de demain jusqu’à fin janvier minimum

4h : Presa franceză despre protestele româneşti: „Mii de români în stradă, nemulţumiţi de o putere acuzată de aroganţă” http://tinyurl.com/7h6g3q9 (RFI)

00h30 : Bonne analyse du sociologue Mircea Kivu dans le quotidien Romania libera http://tinyurl.com/6w76lnl

Samedi 21 janvier 2012

23h55 : Le 9e jour de manif à Bucarest s’est terminé dans le calme vers 22h Plusieurs centaines de personnes (400 selon la gendarmerie)

20h42 : Des milliers de Roumains (3000 pr la gendarmerie) protestent à Sibiu Cluj Craiova… Des centaines à Bucarest où il ne neige plus

19h10 : Des dizaines de Roumains ont manifesté devant leur ambassade à Madrid et leur consulat à Strasbourg (Realitatea)

19h00 : Petite annonce postée sur un site spécialisé : « Peuple roumain SA recherche président de la république »

18h20 : La place de l’Université de Bucarest se remplit un peu plus. Quelques centaines de personnes malgré la neige et le froid

16h20 : Selon Gândul les indignés de Bucarest se sont battus en début d’après-midi avec des partisans de la Nouvelle droite, parti nationaliste

15h41 : Peu de monde pour le moment à Bucarest; seul le côté théâtre est occupé. Avec la neige et la flotte au sol faut être très motivé pour manifester

13h26 : Je viens de recevoir un message d’une Roumaine vivant à Paris, apparemment ils s’y sont pris trop tard pour obtenir l’autorisation

13h25 : La manif devant l’ambassade de Roumanie à Paris compromise ?

11h30 : La neige tombe en abondance à Bucarest. Freinera-t-elle la mobilisation ?

1h40 : Un rassemblement sera organisé samedi à 14h devant l’ambassade de Roumanie à Paris, en signe de solidarité avec les « Indignés » (Facebook)

Vendredi 20 janvier 2012

23h30 : Fin du 8e jour de manifs spontanées à Bucarest (le 10e en Roumanie La mobilisation ne faiblit pas Pas d’incident Riche débat d’idées

(©Roumanophilie/Julia Beurq)

22h30 : Fin de la réunion au palais présidentiel à laquelle participaient plusieurs membres du gouvernement Aucune décla à la presse (B1)

22h15 : Une ONG rom à l’Université contre l’alliance de Partida Romilor, qui représente les Roms au parlement, avec le PD-L au pouvoir

21h05 : Dans ce communiqué l’Eglise orthodoxe, très importante dans la vie des Roumains, appelle également au dialogue

21h : L’Eglise orthodoxe « ne peut pas rester indifférente (…) qd la dignité humaine est humiliée par l’injustice sociale » (communiqué)

20h49 : Le Premier ministre Emil Boc se trouve en ce moment au Palais Cotroceni, le siège de la présidence à Bucarest

20h40 : Plus de 3 500 personnes manifestent en ce moment dans toute la Roumanie, dont plus de 500 à Bucarest, selon la gendarmerie

20h : 500 personnes ce soir place de l’Université, selon la gendarmerie. Pas de chiffres contradictoires en l’absence d’organisateur

19h40 : Des centaines de manifestants place de l’Université ce soir pour le 8e jour de contestation dans la capitale (le 10e dans le pays)

16h10 : A Bucarest, les profs qui protestaient cet-après-midi devant le ministère de l’Education rejoignent la place de l’Université

15h35 : Le maire de Bucarest, Sorin Oprescu, annonce avoir autorisé deux meetings: celui des profs organisé en ce moment même devant le ministère de l’Education nationale, celui du syndicat Cartel Alfa qui aura lieu le 28 janvier prochain place de la Constitution

15h05 : Déjà une semaine de manifestations en Roumanie http://tinyurl.com/7hh8ast (RFI – Luca Niculescu)

14h42 : Depuis une semaine la ministre Udrea est une cible privilégiée des « indignés » avec le Premier ministre Boc et le président Basescu

(©Roumanophilie/Julia Beurq)

14h23 : Elena Udrea : « dans d’autres pays, qui sont dans une situation pire que la notre, l’opposition a eu une attitude constructive »

14h22 : Elena Udrea : « cette contestation est dirigée contre les hommes politiques en général »

14h21 : Elena Udrea : « L’opposition incite à la violence et ça n’apportera rien de bon »

14h20 : Elena Udrea, ministre du Tourisme: « l’opposition n’a pas le droit de politiser la contestation »

13h05 : Des milliers de personnes ont aussi manifesté dans tout le pays : 3000 à Focsani, 2000 à Craiova, 500 à Sibiu etc. (Mediafax)

13h : L’opposition devra payer une amende après que des centaines de ses partisans ont rejoint à pied les « Indignés » de l’Université

12h45 : Bilan manifs hier à Bucarest: 7000 personnes au meeting politique des centaines à l’Université 100 interpellations (gendarmerie)

11h15 : Romania : the US Department of State calls on both protestors and authorities to refrain from any violence tinyurl.com/85fg4fl

11h : Crise en Roumanie : 10.000 manifestants à Bucarest contre l’austérité http://tinyurl.com/7qmeyrj (Le Courrier des Balkans)

00h30 : La place de l’Université évacuée, le calme revient; une quarantaine d’interpellations selon une journaliste d’Antena 3

Jeudi 19 janvier 2012

23h59 : La responsable d’une ONG qui supervise l’action des gendarmes me dit que ceux-ci ont frappé plusieurs journalistes

23h57 : Les gendarmes se sont placés en plusieurs rangs d’oignons puis ont chargé sur des manifestants qui leur jetaient des pierres

23h54 : Impressionnant d’être à 2 mètres d’une charge de RoboCops qui tapent sur leur bouclier avec des bâtons pour se donner du courage

(©Roumanophilie/Julia Beurq)

23h50 : Ça tourne mal place de l’Université; les gendarmes lancent de violentes charges contre les ultras; sur fond de sirènes d’alarme

21h05 : Un partisan du Parti social démocrate arborait un drapeau aux couleurs de sa formation, il lui a été arraché (Adevarul)

21h : « L’opposition nous a volé notre contestation » crie un groupe de manifestants

20h12 : Stelian, un jeune actif qui manifeste depuis une semaine, me dit que « au fond, même les fascistes ont le droit de s’exprimer’

20h11 : Bcp de gendarmes sur place, habillés comme RoboCop, infiltrés dans la foule et placés en rangs d’oignons autour

20h08 : Depuis une semaine, on manifestait de part et d’autre de la place, là des centaines de personnes ont pris possession de la route

(©Roumanophilie/Julia Beurq)

20h06 : Des dizaines de partisans de la Nouvelle droite, mouvement néo-fasciste, irrédentiste et ultra-orthodoxe, sont très agités

20h : Un groupe d’ultras met une ambiance de stade place de l’Université. Fumigènes et slogans nationalistes

18h49 : Les gendarmes sont sifflés

18h48 :Place de l’Université, des manifestants qui arrivent du meeting politique se battent avec les forces de l’ordre

18h37 : Ça fait beaucoup de monde et beaucoup de bruit

18h35 : Une vague de manifestants défile sur le bd Magheru en criant « à bas Basescu ! ». Ils rejoignent les indignés de l’Université

(©Roumanophilie/Julia Beurq)

18h : Selon le ministère de l’Intérieur 5000 manifestants étaient à l’Arc de Triomphe, l’opposition en revendiquait 20 000

17h45 : Selon une consœur, un cortège bien fourni se dirige également à pied vers l’Université

17h30 : Beaucoup de manifestants s’engouffrent dans le métro direction Université où des centaines de personnes s’étaient réunies spontanément

17h15 : Les responsables de l’opposition ont fini leur speech devant l’Arc de triomphe. Ils annoncent 20 000 personnes. Moi je dirais 8 000

15h34 : Beaucoup de drapeaux du Parti national libéral flottent sous un ciel gris laissant filer quelques flocons de neige

15h33 : Plusieurs milliers de manifestants déjà et des centaines d’autres affluent par les grands boulevards menant à la place

15h30 : Déjà beaucoup de monde au rassemblement organisé par l’opposition place de l’Arc de triomphe à Bucarest

(©Roumanophilie/Julia Beurq)

11h52 : Fin de l’adresse du président Basescu aux diplomates en place à Bucarest retransmise sur Realitatea Pas un mot sur la contestation.

11h46 : Traian Basescu évoque le printemps arabe, « l’événement le plus important de 2011 qui a rappelé la chute des régimes communistes »

11h38 : Un mot du président Basescu sur la Moldavie et la nécessité de l’aider à sortir de la crise politique (pas de président depuis 2 ans)

11h35 : Long laïus du président Basescu sur la politique énergétique et l’économie des pays limitrophes de la mer Noire…

11h28 : Traian Basescu : « surpris de voir que l’adhésion à Schengen de la Roumanie est bloquée malgré les avis favorables du Conseil européen »

11h27 : Traian Basescu : « voilà 5 ans que nous sommes dans l’UE … nous maintenons notre objectif d’entrer dans la zone euro en 2015 »

11h25 : Traian Basescu : « nous poursuivrons les réformes que ns ns sommes engagés à faire auprès du FMI » Voilà qui va calmer la situation!

11h20 : Bon, le président Basescu, il parle quand des manifs qui secouent son pays depuis une semaine ?

11h17 : Le président Basescu « …la principale leçon à en tirer est qu’il faut de la responsabilité sur le plan politique »

11h15 : Le président Basescu : « 2011 a été une année difficile où la crise économique a mis à l’épreuve les gouvernements »

11h12 : Le président Basescu leur souhaite une bonne année, rappelle les moments graves de l’actualité (Fukushima) et la crise en UE

11h10 : Le président Basescu s’adresse aux représentations diplomatiques en place à Bucarest

10h45 : La marche organisée à Bucarest par l’opposition sera finalement un meeting devant l’Arc de Triomphe. 10 000 personnes attendues

10h41 : Deux manifs prévues dans la capitale, celle de l’opposition et celle des indignés qui sont dans la rue depuis une semaine

10h30 : Une pleine page sur la contestation en Roumanie dans le nouveau numéro de L’Humanité dimanche (qui sort aujourd’hui jeudi)

Mercredi 18 janvier 2012

22h02 : Plusieurs grandes ONG et assos ont refusé de participer aux consultations organisées aujourd’hui par le ministre Baconschi (TVR)

21h21 : Les partis d’opposition attendent 10.000 personne à ce défilé distinct « pour ne pas donner l’impression de récupérer le mouvement »

21h20 : Conservateurs, sociaux-démocrates & libéraux organisent demain à Bucarest un défilé séparé de la manif de la place de l’Université

21h12 : Des manifestations en cours dans 12 départements et à Bucarest (Realitatea)

21h : L’ancien tennisman Ion Tiriac sur Realitatea: « ce qui arrive est justifié (…) mais risque de nous mener à un désastre économique

20h50 : Des dizaines de Roumains devant leur ambassade à Londres en signe de solidarité avec la contestation en cours (Gandul)

17h : Anonymous adresse un message aux Roumains: « vous avez enfin rejoint la lutte mondiale pour une vie meilleure »

16h52 : Pas beaucoup de gendarmes à l’heure qu’il est mais les premiers cars arrivent…

16h50 : Une équipe de télé a sorti les gros moyens pour obtenir des plans vus du ciel : une petite grue mobile

16h34 : Sur la place, une dizaine de banderilles accrochées à un monument, c’est la première fois qu’elles sont toutes regroupées ainsi

16h30 : Quelques centaines de personnes sur la place de l’Université à Bucarest pour le début de la 6e journée de contestation

14h30 : Toujours aucune déclaration publique du président Basescu après une semaine de manifestations

14h27 : Victor Ponta, pdt des sociaux-démocrates : « nous voulons un gvt de technocrates capable d’organiser les élections anticipées »

14h20 : Libéraux et sociaux-démocrates réclament la démission du gouvernement et la tenue de législatives anticipées

14h15 : Manifs anti-rigueur en Roumanie : session extraordinaire au parlement de Bucarest en ce moment même

11h55 : Pour les sociaux-démocrates roumains, la solution c’est un « gouvernement de technocrates »…

10h27 : A Bucarest, le libéral Ludovic Orban voulait un bain de foule mais s’est fait huer comme Dan Diaconescu (Parti du peuple) vendredi

10h20 : Hier 10 000 Roumains ont manifesté dans une soixantaine de villes, calme à Bucarest, les partis politiques pas les bienvenus

10h13 : Le ministre des Affaires étrangères roumain Teodor Baconschi lance ce matin une série de consultations avec la société civile

Mardi 17 janvier 2012

22h10 : D’après les banderoles et les slogans criés par la foule, l’opposition ne semble pas la bienvenue dans le mouvement

22h : 5e soirée de manif à Bucarest, des centaines de participants, un peu moins nombreux que la veille, fait froid..

17h45 : Le FMI repousse une visite d’évaluation à Bucarest en raison des manifestations (EVZ)

17h30 : Le fondateur des urgences, dont la démission a été le point de départ de la contestation, sera réintégré au min. de la Santé (AFP)

11h48 : Je viens d’avoir un politologue roumain au tél : « nous sommes typiquement dans une situation révolutionnaire »

11h45 : Retrouvez mon papier sur la contestation en Roumanie dans le quotidien L’Humanité de ce jour (sur Internet après-demain)

9h07 : 7 900 personnes ont manifesté hier à travers toute la Roumanie (Realitatea). C’est peu mais cette contestation spontanée ne faiblit pas

6h35 : La manif bucarestoise d’hier en chiffres: 1200 participants 113 interpellations 6 blessés Soirée plus calme que le weekend. Parmi les 6 cas ayant requis l’intervention des urgences, des évanouissements ou des yeux qui piquent (Gandul)

Lundi 16 janvier 2012

23h50 : 4e soirée de manif toujours calme à Bucarest malgré une cinquantaine d’interpellations. Sources chaînes info moi je suis au chaud

22h06 : L’opposition (sociaux-démocrates et libéraux) prépare des manifestations d’ampleur http://tiny.cc/bmk9j (CNN)

21h31 : Bon papier de Jonas Mercier sur la contestation en Roumanie dans le journal ‘La Croix ‘ http://tiny.cc/6xn10

21h25 : Commentateurs et journalistes sur la chaîne info Realitatea: « nous n’en sommes pas aux émeutes qui ont touché la France en 2005 »

21h10 : Tenue correcte exigée à Bucarest. Les jeunes avec des cache-nez & des capuches sont fouillés sur le parking de l’Intercontinental

20h42 : Cette fois la soldatesque casquée semble bien organisée. Les sacs fouillés aux abords du rassemblement, infiltrations dans la foule

20h35 : Un chouïa de neige et du froid pour ce 4e jour de manif à Bucarest

20h30 : 33 personnes interpellées à Bucarest (Realitatea) #Roumanie

19h55 : Neuf personnes présumées « violentes » ont été arrêtées place de l’Université à Bucarest (Adevarul). Mais la situation reste très calme

19h48 : Contrairement aux trois premiers jours, des gendarmes sont positionnés au milieu des manifestants

19h45 : Rectification, c’était Traian Basescu dans le faux cercueil

19h15 : Dans la foule j’ai failli me faire renverser par un cercueil ds lequel se trouvait un type se prenant pour Ceausescu. L’humour roumain !

19h11 : Place de l’Université, les badauds croisent les manifestants. Grandes discussions politiques, paralèlles fréquents avec 1989

19h05 : 4e jour de manif à Bucarest (le 5e dans le pays). Plusieurs centaines de personnes place de l’Université, peu de gendarmes

17h13 : Sur son site, la confédération syndicale Cartel Alfa, une des plus importantes de Roumanie, juge « légitimes » les manifs de Bucarest

16h10 : Des centaines de manifestants également à Timisoara, Constanta et Craiova. Nouvelle soirée de manifs en perspective (Realitatea)

16h08 : 300 manifestants place de l’Université à Bucarest selon Realitatea. Je termine un papier et je file voir ce qu’il s’y passe

12h35 : L’austérité fait basculer Bucarest dans le chaos http://tinyurl.com/7bx7psm (Le Courrier des Balkans)

12h25 : Emil Boc : Premier ministre : « violences inacceptables, le projet de réforme du système de santé sera réécrit »

11h47 : 8 700 personnes ont manifesté hier dans 41 communes de Roumanie (Realitatea), loin des 40 000 réunies à Bucarest en novembre 2010

11h38 : Rassemblements contre la rigueur à Bucarest : le Premier ministre, Emil Boc, s’exprimera à 12h. Et le président, il parle quand ?

3h35 : Quelques chiffres sur la manifestation de Bucarest hier : un millier de manifestants l’aprem, 33 blessés dont 3 gendarmes le soir

1h00 : Sorin Oprescu, maire de Bucarest : « je ne pensais plus voir de telles scènes dans ma vie » (Realitatea)

00h55 : Le maire de Bucarest évalue sur le terrain l’étendue des dégâts : « 6 km de voie publique à déblayer avant l’aube » (Realitatea)

00h15 : Une analyse de mon chauffeur de taxi: « après un mois sans match de championnat, les hooligans sont allés se défouler »

00h05 : Retour au calme à l’Université. Encore des dizaines de manifestants contre un millier un peu plus tôt, mais on entend les mouettes

Dimanche 15 janvier 2012

23h35 : Cet aprem, le Premier ministre Emil Boc a quand même appelé au dialogue après les violences d’hier: ‘lancer des briques ne résout rien » (EVZ)

23h28 : Le président et les membres du gouvernement sont assez discrets depuis le début des manifestations

23h15 : Porte parole du ministère de l’Intérieur à l’agence Médiafax : « 40 casseurs interpellés, aucune cellule de crise au ministère »

23h : Nouveau bilan provisoire fourni par l’agence Mediafax : 29 blessés dont 12 civils et 3 gendarmes hospitalisés

Voici une vidéo amateur publiée sur YouTube le 15 janvier :

22h52 : Selon Adevarul, 70 gendarmes sont partis ce soir de Constanta, sur la mer Noire, pour venir en renfort à Bucarest

22h35 : Place de l’Union, de nombreuses vitrines de magasins et de banques ont volé en éclat, des feux de circulation ont été vandalisés

22h23 : Les gendarmes délogent les casseurs de la place de l’Union à coups de gaz lacrimo et de canons à eau

22h18 : Avec les barrières disposées sur les trottoirs les casseurs montent des barricades sur le bd entre Université et place de l’Union

22h05 : Nouveau bilan provisoire des violences de Bucarest . 7 civils et 2 gendarmes blessés, 19 interpellations ce soir (Romania libera)

21h39 : Pour le moment, 5 sous officiers blessés dans les violences (Adevarul)

22h15 : « Sans violence, sans violence », scandent les manifestants à l’Université. Place de l’Union, un gendarme blessé, grosse tension

22h10 : L’AFP, CNN, Itar-Tass, Al-Jazeera couvrent largement les manifestations de Bucarest

21h57 : Des rassemblements ont lieu un peu partout endepuis des mois. Il faut des violences pour que la presse étrangère s’y intéresse

21h40 : Dans la journée, d’autres manifestations ont eu lieu dans les villes de Iaşi Cluj, Timişoara, Arad, Deva, Hunedoara et Braşov

21h32 : Selon Adevarul des centaines d’étudiants de Brasov voulaient prendre le train pour rejoindre la manif de Bucarest. La police les a stoppés avant

21h14 : Une partie des manifestants s’est établie place de l’Union, les forces de l’ordre utilisent les gaz lacrimo

21h : Parmi les casseurs, de nombreux hooligans des équipes Steaua et Dinamo (EVZ)

20h50 : A Bucarest des casseurs saccagent le centre historique en lançant des pierres sur les vitrines. Début d’une 2e soirée de violences

19h10 : Des manifestants à capuches font leur apparition place de l’Université. La foule hue les gendarmes qui baissent leurs casques

18h45 : Les plans de rigueur, les réformes (santé, éducation, justice) et la corruption parmi les revendications les plus fréquentes

18h13 : Les doudounes, les shapkas et les bonnets gyrophares permettent aux manifestants de résister au froid

17h47 : Sur place; j’ai parlé avec des retraités, des lycéens, des quadras.. Les revendications sont multiples, leur démarche visiblement spontanée

17h44 : Des centaines de personnes manifestent tjrs à Bucarest. Le dispositif de sécurité est un peu plus étoffé qu’en début d »après-midi

14h58 : Des drapeaux roumains, qqs pancartes et des appels á la démission à l’adresse du président Basescu

14h43 : Une centaine de manifestants place de l’université á Bucarest, des gendarmes aussi (pas nombreux) et les cars SNG des télés

13h : A priori, un nouveau rassemblement sera organisé cet après-midi à Bucarest. Je serai sur place

12h30 : Un gendarme entre la vie et la mort après la violente manifestation d’hier soir à Bucarest (Evenimentul zilei)

11h : Des manifestants se réunissent place de l’Union à Iasi, dans le nord de la Roumanie. Un meeting est aussi prévu (pas autorisé) à Bucarest cet après-midi (TVR)

Samedi 14 janvier 2012

Une bonne partie des centaines de manifestants ont quitté la place de l’Université. Certains ont promis de revenir dimanche

Le porte-parole de la Gendarmerie sur Realitatea : « nous serons place de l’Université demain même si la manif n’est pas autorisée »

La manif bucarestoise continue. 25 interpellations, un journaliste et quatre gendarmes blessés (Realitatea TV)

« Ils n’ont pas d’autorisation mais qd on manifeste sa joie pr une élection on n’en a pas non plus », dit un invité de Realitatea

Sur la chaîne info Realitatea, les commentateurs semblent s’amuser de la situation

La manif bucarestoise continue. 18 interpellations, un journaliste blessé (Realitatea TV)

Une équipe de TVR (service public) prise à partie par les manifestants qui l’accusent de ne pas assez couvrir la manif (TVR info)

Une amie journaliste m’appelle pour me dire que ça bouge bien place de l’Université. « Beaucoup de flics, plus de 400 manifestants »

Hier déjà, des centaines de personnes ont manifesté dans les grandes villes et à Bucarest pour les raisons précitées

Parmi les manifestants bucarestois, des politiques, des membres du mouvement « Ocupati universitatea », des supporteurs du Steaua

Selon la gendarmerie, 300 personnes manifestent ce soir place de l’Université à Bucarest. Environ 150 gendarmes mobilisés

Plans serrés, rumeurs en tous genres… Les chaînes info tartinent sur la manif de Bucarest, encore en cours. Ca sent la manip’

Roumanie : du grabuge à Bucarest lors d’une manif contre l’austérité et en soutien au fondateur des services d’urgence (AFP) http://tinyurl.com/7mlvmsy

Le samedi soir, certains vont au ciné, d’autres en boîte… A Bucarest, ils sont des centaines à manifester contre l’austérité

Advertisements

10 Réponses to “Manifestations anti-rigueur en Roumanie : la situation en temps réel”

  1. Dan 16 janvier 2012 à 10:31 #

    Ba frate, de ce frantujii nu vb despre manifestatiile alea? Ori fac ca si atunci când erau manifestatii anti-austeritate in Spania, i-a durut pe toti in cot? Oricum, cred ca sunt prea ocupati cu degradarea notei Frantei si cu « soldes d’hiver »

  2. Jef Tombeur 17 janvier 2012 à 16:52 #

    Tous mes encouragements, je répercute les infos sur Come4News.com. Je connais assez bien le Banat. Que j’ai vu évoluer au cours des quatre-cinq dernières années. Courage aux Roumaines et Roumains.

  3. Alina 17 janvier 2012 à 21:24 #

    Bonsoir, Jef!

    Je te remercie de nous tenir au courant avec la situation critique du mon pays

    Bien à toi!

  4. Ioan Mihaila 20 janvier 2012 à 13:08 #

    Buna Romania bine ca v-ati trezit inainte sa fie prea tirziu nu va lasati intimidati dati inainte sintem cu voi

  5. NT 21 janvier 2012 à 16:25 #

    Felicitari pentru stirile despre situatia actuala, am descoperit blogul prin Courrier des Balkans, asa ca longue vie au tropisme roumain porté haut par les cinq fondateurs de la roumanophilie

  6. Jef Tombeur 25 janvier 2012 à 10:30 #

    Hello Alina,
    Pas sûr que tu sois toujours d’accord avec ma perception des choses. Mais en tout cas, j’aime la Roumanie et ses habitantes et habitants (ou les Roumaines et Roumains de la diaspora). Bon, on connaît la fâcheuse propension des Français à jouer les conseilleurs, je vais tâcher de m’en départir. 😉

  7. Jef Tombeur 25 janvier 2012 à 13:33 #

    Je ne prétends ni à l’objectivité, ni à l’exhaustivité, mais à une certaine authenticité (je sais, après l’emploi de ce mot par Sarkozy, c’est très suspect).
    Donc, commentez pour rectifier, si vous le voulez bien :

    http://www.come4news.com/occupy-bucarest-flechissement,-mais-vague-de-fond-durable-789088

  8. Alina 26 janvier 2012 à 02:38 #

    Coucou Jef,

    Je suive tes informations tous les jours et t’inquiète, chacun est libre d’avoir sa propre vision des choses et de l’exprimer. Je ne suis pas en mesure de critiquer tes affirmations, par contre j’ai une longue liste des critiques pour ces gens qui ont trahi mes attentes dans cette pays.

    Bien à toi et à tous ceux authentiques!

  9. Jef Tombeur 27 janvier 2012 à 13:32 #

    Mon roumain étant trop derrière moi (et il était balbutiant), je n’arrive pas à comprendre ces histoires de procureur et d’avocat poursuivis par la justice pour corruption. Lu sur Adevarul pour le procureur, sur Romania Libera pour l’avocat Cristian Stoicescu, mais pas vraiment compris.

  10. Philippe Alcoy 29 janvier 2012 à 12:28 #

    Bonjour,

    Petit article sur les récentes mobilisations en Roumanie, si ça vous intéresse: http://www.ccr4.org/Debut-de-contestation-sociale-sur

    A bientôt!

    Philippe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :