Festival « Roumanie année zéro », retour sur un demi-siècle de propagande par l’image

10 Mai

Par Mehdi CHEBANA

Affiche du festival « Roumanie année zéro »

Rendez-vous culturel à ne pas rater ce weekend à Paris, le Festival « Roumanie, année zéro», consacré aux films documentaires roumains produits entre 1939 et 1990, offre un regard original sur l’histoire mouvementée du pays au siècle passé.

Tandis que la cinématographie roumaine est particulièrement connue par ses réalisations récentes, le festival se propose de la mettre en perspective à travers cette sélection de films rares et de donner ainsi la possibilité au public cinéphile de jeter un regard neuf sur ce cinéma en plein essor.

Pourquoi « année zéro »? Parce que les films réunis sous ce titre renvoient aussi bien à un commencement qu’à une fin. Un commencement parce que le régime communiste, dans son goût pour les célébrations, a considéré la nationalisation du cinéma comme sa véritable date de naissance. Une fin, parce que la chute du même régime en décembre 1989 a entraîné un départ à zéro, marqué par des libertés nouvelles et par une réorganisation complète de la cinématographie.

La programmation inclut des films ethnographiques, des films de propagande et des films « sur la Révolution ». Une place importante est accordée aux créations impulsées par le régime communiste, qui ont de quoi surprendre le spectateur. Si la production de l’époque s’homogénéise sous la contrainte des thèmes imposés par le régime, certains réalisateurs font preuve d’une indéniable recherche esthétique lorsqu’ils parlent d’industrialisation, collectivisation ou autres. Le résultat n’est pas du goût de tous et certains films doivent affronter la censure communiste. Le festival vous invite à découvrir ces films inédits.

Les débats seront animés par :

ADINA BRADEANU, chercheuse, spécialiste du film documentaire. Elle s’occupe de la programmation pourplusieurs festivals à travers l’Europe et travaille en tant que consultante pour DocWest – Centre for Production and Research in Documentary Film at the University of Westminster, London, www.docwest.co.uk.

COPEL MOSCU, réalisateur de films documentaires, professeur de cinéma à l’Université Nationale d’Art Théâtral et Cinématographique de Bucarest, fondateur et directeur de BIEFF – Festival International de Film Expérimental de Bucarest (www.bieff.ro). Son film, Le jour viendra, réalisé en 1985, fut interdit par le régime communiste.

ORGANISATEURS : L’association Cinéma Roumain en partenariat avec l’Institut culturel roumain de Paris, l’Université Paris III- Sorbonne Nouvelle et le Crous de Paris.

Rendez-vous le 12 mai à 20h et le 13 mai à 18h et 20h au Studio des Ursulines, 10, rue-des-Ursulines 75005 Paris. Plein tarif : 6€ ; tarif réduit : 5 € (étudiants, chômeurs, retraités).

Plus de renseignements sur  www.cineroumanie.com, www.facebook/cineroumanie  et www.twitter/cineroumanie

Advertisements

4 Réponses to “Festival « Roumanie année zéro », retour sur un demi-siècle de propagande par l’image”

  1. Miruna 10 mai 2012 à 16:46 #

    Super chouette Mehdi, merci beaucoup!

  2. Mehdi Chebana 10 mai 2012 à 17:00 #

    Avec plaisir, je fais de mon mieux pour être là le jour J, bon courage pour les derniers préparatifs !

  3. Miruna 10 mai 2012 à 17:19 #

    Ca serait super si tu pouvais venir! On t’attend!

  4. Le Hibou 10 mai 2012 à 19:53 #

    Trop chouette ce festival!
    Dommage que je travaille… ;( Je vais encore rater un truc top!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :