Le roumain, une langue pas si latine…

19 Mar

Par Mehdi CHEBANA

La langue roumaine ne compterait que 60% de mots d’origine latine

Aujourd’hui, mettons le nez dans les dictionnaires roumains. Eh oui, quinze ans après avoir commencé l’apprentissage de la langue d’Eminescu, j’ai encore souvent besoin d’eux ! Pour le travail mais aussi simplement pour le quotidien.

Il y a d’abord, deux petits usuels qui m’aident à la traduction française de mots relativement courants. Et surtout le Dex, le dictionnaire explicatif de la langue roumaine qui compte près de 80 000 mots. Un ouvrage de qualité, comparable au Robert en France, mais dont certaines définitions, notamment relatives aux Juifs et aux Roms, ont encore récemment fait polémique. Alors, me direz vous, pourquoi une utilisation si récurrente après tant d’années ?

Parce que le roumain est loin d’être simple ! Cette langue indo-européenne est classée dans la famille latine. Et pourtant pour la plupart des linguistes, elle ne compte que 60% de mots d’origine latine. Le problème pour moi, ce sont donc les 40% de termes – souvent très courants – qui trouvent leurs racines ailleurs. Dans l’histoire tourmentée d’une région fortement influencée par les grandes puissances et qui se définit pourtant comme « un îlot de latinité ».

Les mots « garçon », « dragon », « arbre », « escargot », « sanglier » ou « bouger » sont d’origine dace (« băiat », « balaur », « copac », « melc », « mistreț » ou « mișca »). De même, près de 20% du vocabulaire viennent des langues slaves comme le verbe « aimer » mais aussi les substantifs « ami », « besoin » ou « voix » (« a iubi », « prieten », « nevoie » ou « glas »). Les Grecs ont aussi laissé leur emprunte avec la rose, le citron, l’emblème, le sucre ou la poche (« trândafir », « lămâie », « stemă », « zahăr » ou « buzunar ») et les Turcs avec la chaussette, la pantoufle, le tabac ou les invités (« ciorap », « papuc », « tutun » ou « musafiri »).

Des voisins hongrois, on retiendra les termes « frontière » ou « dépenser » (« hotar », « a cheltui ») et des Allemands la pomme de terre ou la bière (« cartof », « bere »)… Et pour les pauvres apprenants étrangers, l’affaire se complique davantage quand apparaissent dans les conversations des régionalismes ou le vocabulaire richissime que l’on utilise dans les campagnes.

Mais bon, rassurez-vous, c’est aussi ça la magie de la langue. Comme le disait Ion Creangă, l’un des auteurs roumains les plus difficiles à traduire : « dacă toată lumea ar învăţa carte, n-ar mai avea cine să ne tragă ciubotele ». A vos dictionnaires !

Publicités

13 Réponses to “Le roumain, une langue pas si latine…”

  1. Giorgiana-Lucia 19 mars 2014 à 07:44 #

    Pour moi aussi l’affaire se complique si j’entends parler les ch’tis, les bretonnes, les marseillais…

  2. Mehdi Chebana 19 mars 2014 à 07:51 #

    J’imagine !

  3. Colette 19 mars 2014 à 08:14 #

    Cette afirmation est bien fausse !
    La langue roumaine dispose d’un stock de base de mots d’origine latine d’environ 50%. La même chose avec le français, l’italien, l’espagnol ou le portugais. Toutes les nations « néo-latines » ont incorporé dans leur langue, un lot de mots des voisins: les Français des Gaulois et des Allemands, les Italiens des Allemands et des Grecs, les Espagnols des Arabes, des Berbères, les Roumains des Slaves, des Turcs etc.

  4. Mehdi Chebana 19 mars 2014 à 08:22 #

    Je ne dis pas que la langue roumaine n’est pas latine, je suggère qu’elle n’est pas aussi latine qu’on le dit. Ici, il est question de vocabulaire. Mais les linguistes soulignent aussi des différences syntaxiques et grammaticales marquantes par rapport aux autres langues latines. Un exemple parmi d’autres, l’enclise des articles « le », « la », « les », très proche de ce que l’on trouve dans les pays balkaniques qui eux ne sont pas latins.

  5. Carozza Laurent 19 mars 2014 à 18:55 #

    le plus drôle, c’est que l’on peut avoir pour une même expression une racine latine qu’utilise un locuteur et le second locuteur peut utiliser un mot ou une tournure slave…
    Pas simple de s’y retrouver parfois.

  6. coseraru 20 mars 2014 à 08:47 #

    Merci pour l’article, j’aimerais en savoir plus, bon courage dans votre travail!

  7. clemence paboeuf 2 avril 2014 à 06:29 #

    La langue roumaine a beaucoup d’influences étrangères, comme toutes les langues vivantes. En français aussi nous avons des mots d’origines variées, mais je ne connais pas le pourcentage. Mais si on laisse de côté le vocabulaire, le roumain est très proche du latin au niveau de la grammaire, plus que les autres langues latines, à cause en particulier des déclinaisons.

  8. Mehdi Chebana 5 avril 2014 à 17:51 #

    Vous avez tout à fait raison. A part sur les déclinaisons. Elles ne font pas une langue latine. Par exemple, il y en a en russe ou en arabe.

  9. Clémence Paboeuf 5 avril 2014 à 19:25 #

    Je ne dis pas qu’il n’y a pas de déclinaisons dans les autres langues, mais le roumain tire ses déclinaisons du latin. Les autres langues latines les ont perdues, et en ce sens le roumain est resté plus proche de la grammaire latine que le français, l’espagnol ou l’italien.

  10. Mehdi Chebana 5 avril 2014 à 20:05 #

    Nous sommes d’accord, Clémence

  11. olahus 26 mai 2014 à 23:21 #

    Merci pour cet article.

    C est vrai que le roumain en a bcp de mots d’autres origines que le latin. mais elle a aussi beaucoup de mots d’origine latine qui ont un autre sens que les mots francais de la meme origine (j’ajoute le sens francais pour ceux qui comprennent moins du roumain). Par exemple tener a donné tendre en francais et tânăr (jeune), en roumain. Tandru est entré dans la langue.

    Et, comme le montre l exemple d en haut, il y a pas mal de paires de mots ayant la meme origine, mais une etant herité du latin, tandis que l’autre est venu plus tard, au 19eme-20eme siecle, souvent par un intermediere francais ou italien
    exemples:
    pavimentum -> pământ (terre) et paviment
    salutare-> a săruta, sărutare (embrasser, baiser (nom)), a saluta, salutare (saluer, salutation

    PS: salutare din Bucureşti!

  12. Pascal Bougeois 21 mars 2015 à 15:23 #

    J’arrive peut-être un peu tard pour la discussion, mais… Voilà ! Très intrigué par les mots « opt », « apa », « patru »(*) où le « ct/qu » latin se transforme en « p », j’ai longtemps cherché une explication… Finalement, j’ai remarqué qu’un seul groupe de langues européennes anciennes – en contact, comme le dace avec le latin – présentait les mêmes inflexions : il s’agit de certaines langues celtiques, plus particulièrement le gallois, le breton, ainsi que ce qui a pu être reconstitué du celte gaulois. Historiquement (et donc linguistiquement), tout indique que les langues celtiques étaient présentes dans les régions danubiennes longtemps (5 siècles) avant les langues slaves et latines : les influences celtiques continentales ont pu se faire sentir jusque dans l’aire dace, qui s’est retrouvé isolée puis « brusquement » latinisé.

    Quant à votre exemple « melc » (escargot en roumain), on retrouve « melc’houed » (en breton) et « malwen » (gallois). Autre exemple (et ils ne sont pas rares !) : « écureuil » (du grec « sciouros » par le latin « sciurus ») d’une part, et d’autre part « wiwer », « gwinver » et « veveritsa » (gallois, breton, roumain) : il y a quelque chose de troublant, non ? Il ne serait pas illogique d’y voir une racine celtique, largement antérieure au slave dans la région.
    ________________
    (*) patru = quatre / quatuor = petri (gaulois), peder (breton), pedwar (gallois), etc.

  13. Grigore Lupulescu 27 décembre 2016 à 19:17 #

    Vous etes en erreur Madame (excuse pour les accents, ma tastature)…Oui,a iubi= aimer est probablement slave, mais pourquoi pas allemand .Fonetiquement est situe entre liebe et liubliu???????????? De toute facon a iubi = aimer est un terme relativement nouveau, parce que les roumains disaient autrefois A SE TINE (lat TENERE) ou A SE LUA = LUARE (lat LEVARE)……………
    Le mot GLAS vous le trouver en francais ayant le meme sens??????????
    Baiat a une origine INCONNUE, mais PRUNC vient du latin (PUERUNCUS)……
    Vous parlez le francais, le mot sosete = Chaussette est d<origine francaise……
    Je parle le francais et je peux vous dire que le roumain est plus latin que le francais (j<aime et j`admire le francais)…P. Tutea disait: le roumain est le latin pure parce qu<il vient du latin parle par le peuple et il n`a pas ete influence par le latin de l`eglise catolique (une langue artificiel, jamais parlee par un peuple)….Le roumain possede de mots latins inexistents a l`interieur des autres langues latines:
    PAMANT = PAVIMENTUM = terre
    TARA (TEARA) = TERRA = pays
    CUVINT = CONVENTUM = mot
    BISERICA = BASILICA= eglise
    SCRIERE= SCRIBERE = ecrire, etc…

    De plus, le roumain et l`italien sont les seuls qui ont de formes identiques au latin….En roumain le nom (substantif) est identique au verbe du latin……….

    PS: Je m`excuse pour les accents, ma tastature n<est pas adaptee…….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :