Rap roumain: jeune et politiquement incorrect

2 Mar

Par Mehdi CHEBANA

B.U.G. Mafia

Sous le régime de Nicolae Ceausescu, des chansons patriotiques ringardes passent en boucle sur les radios d’Etat. Longue souffrance phonique pour une jeunesse adepte de la musique anglo-saxonne  qui se vend sous le manteau. Puis, sonne l’heure de la Révolution (on est en 1989). Le Conducator est sommairement jugé et exécuté. La naissance de nouvelles formes d’expression peut avoir lieu…

Le premier album de hip-hop roumain sort en 1995. C’est Rap-sodia efectului defectului de R.A.C.L.A. Le hip-hop apparaît alors comme une arme pour dénoncer les excès d’une classe politique corrompue. Des groupes comme Bucharest Underground Mafia (BUG Mafia) ou Paraziti développent, dans la foulée, cet art contestataire, underground et souvent censuré par les radios et les télévisions.

Puis, vient l’année 2004, celle de l’élection présidentielle; celle de l’engagement politique le plus marqué pour le hip-hop local. A l’image du groupe Morometii, de nombreux rappeurs prennent partie pour le candidat démocrate Traian Basescu, en réaction au Parti social démocrate (PSD) au pouvoir depuis 1990. Des chansons comme La lutte contre le pouvoir ou Bouge toi Roumanie connaissent alors un succès sans précédent.

Aujourd’hui, des artistes comme Guess Who ou Puya continuent d’écrire l’histoire de ce rap jeune et politiquement incorrect même si la scène rap roumaine est aussi dominée par des Bitza ou des Zale qui sont  plus souvent enclins à la vulgarité gratuite qu’à l’authenticité d’un message politique fort.

Guess Who – LOCUL POTRIVIT

Morometii – ROMANIA TREZESTE-TE

Puya – UNDEVA IN BALCANI

R.A.C.L.A. – NU TE AM UITAT

B.U.G. Mafia – POVESTE FARA SFARSIT

Publicités

5 Réponses to “Rap roumain: jeune et politiquement incorrect”

  1. Baptiste 9 septembre 2009 à 17:55 #

    Je ne suis pas persuadé que le rap soit un moyen d’émancipation idéal…

  2. Mehdi Chebana 9 septembre 2009 à 17:57 #

    Libérer la parole, c’est déjà ça non ?

  3. francois 7 août 2011 à 17:58 #

    Effectivement Puya a des paroles dures contre le système, mais en un sens a raison, en tout cas je me rappelle avoir reconnu la Roumanie dans son tube sorti à l’été 2009, « Undeva in balcani »… Sans parler de Parazitii qui a aussi un certain sens poétique! Il y a quelques perles dans le rap roumain, merci d’y faire ici un aperçu (dommage cependant que vous ne citiez pas quelques vers).

  4. Mehdi Chebana 7 août 2011 à 18:26 #

    Bonjour François, je traduirai quelques vers dès que j’aurai un moment. Merci pour votre commentaire et à bientôt sur ce blog, MMC.

  5. Diersol 1 novembre 2011 à 18:34 #

    Buna !

    Personnellement j’adore le hip hop roumain , musicalement ça reste très frais par rapport à ce qui passe sur les ondes Française (je connais un peu le mouvement étant un d’ses « acteurs ») , j’avais contacté un jeune rouman qui m’avait fait écouter pas mal de sons (mainstream et underground)
    et j’ai pas mal aimé après pour ce qui est des paroles , je suis loin de comprendre tout. Mais c’est vraiment sympa
    Sinon pour l’underground il y a aussi toute l’écurie d’hades records qui sort des sons sympa.

    voilà bonne continuation pour le blog , qui est très interessant

    la revedere 🙂

    PS : par contre il y a moyen d’avoir un contacte en PV ,par mail ou autre pour des informations plus spécifiques?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :