Archive | Politique RSS feed for this section

Nouvelles règles et nouveaux partis pour les élections locales en Roumanie

2 Juin

Par Mehdi CHEBANA

Les Roumains sont appelés aux urnes dimanche 5 juin 2016 pour élire leur maire mais aussi leurs conseillers municipaux et généraux. C’est le premier scrutin organisé depuis l’entrée en vigueur l’an dernier d’importantes modifications législatives. Voici quelques chiffres…

La participation a dépassé les 56% lors des dernières élections locales organisées en juin 2012

Publié le 2 juin 2016 sur Roumanophilie

Plus de 18 millions d’électeurs peuvent participer au vote. Ils ont au moins 18 ans et résident officiellement en Roumanie. Aucun bureau ne sera ouvert à l’étranger, ce qui exclut du scrutin les quelque deux millions de Roumains de la diaspora. Toutefois, les citoyens européens installés dans le pays pourront voter pour la première fois, conformément à une nouvelle loi électorale adoptée en mai 2015.

Ce même texte introduit un autre changement de taille : un scrutin de liste à un seul tour. Lire la suite

Publicités

Moldavie : manifestation massive contre le gouvernement et la corruption

5 Mai

Par Mehdi CHEBANA

Des dizaines de milliers de Moldaves sont descendus dans la rue, dimanche 3 mai à Chișinău, à l’appel de la plateforme civique « Dignité et vérité ». Ils ont réclamé la démission du gouvernement qu’ils accusent de s’éloigner de la voie européenne et de minimiser le scandale du milliard de dollars qui a mystérieusement « disparu » du système bancaire il y a six mois.

Manifestation du 3 mai 2015 à Chisinau

Publié le 5 mai 2015 dans Le Courrier des Balkans

Selon les organisateurs, plus de 40.000 manifestants venus de tout le pays se sont rassemblés devant le siège du gouvernement avant d’entamer une marche « non silencieuse » jusqu’à l’université de médecine de Chișinău. Dans le cortège, de nombreux membres de la société civile, écrivains, journalistes et artistes.

Outre la chute du gouvernement, la restitution du milliard d’euros qui s’est volatilisé en novembre et la publication du rapport d’enquête Kroll concernant cette affaire, ils ont demandé la démission des responsables du Parquet général, de la cour suprême, des douanes, de la commission d’intégrité et du conseil de la concurrence afin qu’une réforme réelle de ces institutions soit entamée. Lire la suite

Moldavie : vers un statut inédit pour les Bulgares de Taraclia

8 Avr

Par Mehdi CHEBANA

Après les Transnistriens et les Gagaouzes, les Bulgares du sud de la Moldavie sont en passe d’obtenir la reconnaissance juridique de leur particularisme. Le Parlement de Chișinău a en effet voté, vendredi 3 avril 2015, une proposition de loi faisant de Taraclia, département où ils sont majoritaires, un territoire « national culturel ». Un nouveau statut qui doit encore être adopté en seconde lecture.

Panneau à l’entrée de la ville moldave de Taraclia

Publié le 6 avril 2015 dans Le Courrier des Balkans

Quelque 28 000 Bulgares vivent dans le département méridional de Taraclia, ce qui représente deux tiers de la population locale, selon les résultats préliminaires du recensement organisé l’an dernier. C’est ce poids démographique et la vigueur de leur identité culturelle qui ont poussé les représentants de la communauté à demander à plusieurs reprises un statut spécifique. Lire la suite

Le prochain gouverneur de Gagaouzie aura le cœur en Russie

21 Mar

Par Mehdi CHEBANA

En Moldavie, quelque 106 000 Gagaouzes sont appelés aux urnes dimanche 22 mars pour élire leur nouveau « başkan ». Dans la petite région autonome fortement russifiée à l’époque soviétique, les dix candidats en lice sont tous favorables à un rapprochement encore plus grand avec la Russie. À rebours de la politique pro-européenne que mène le pouvoir central de Chișinău.

Affiche de campagne de la candidate Irina Vlah

Publié le 21 mars 2015 dans Le Courrier des Balkans

Dans son clip de campagne, Irina Vlah utilise une carte de l’Europe orientale où la Crimée reste intégrée à l’Ukraine. Provocation envers Moscou ou simple maladresse ? En tout cas, les autorités russes comptent toujours sur elle pour remporter les élections qui auront lieu dimanche 22 mars en Gagaouzie…

Cette juriste de 41 ans, seule femme en course pour le siège de gouverneur, ne devrait pas les décevoir. Les sondages les plus optimistes la donnent gagnante dès le premier tour avec plus de 57% des voix, 24 points devant le maire de Comrat, Nicolai Dudoglo. Les autres prédisent sa victoire, dans tous les cas de figure, lors d’un éventuel second tour le 5 avril. Lire la suite

2014, une grande année électorale en Roumanie

10 Fév

Par Mehdi CHEBANA

Trois rendez-vous majeurs cette année en Roumanie

Un référendum constitutionnel, des élections européennes, un scrutin présidentiel. En 2014, trois rendez-vous majeurs vont marquer l’actualité politique en Roumanie. Politologues et éditorialistes trépignent déjà. Qui remplacera le président Băsescu qui arrive au terme de son deuxième et dernier mandat ? La majorité sociale libérale va-t-elle se déchirer pour prendre la place de cet « ennemi juré » ? Étouffés par les difficultés économiques, las des querelles politiques, déçus par une Europe qui semble leur tourner le dos, les Roumains se rendront-ils massivement aux urnes ?

REFRENDUM. L’Union sociale libérale (USL) a décidé d’organiser un référendum constitutionnel le 24 mai mais aussi le 25, le jour des élections européennes. Les électeurs devront donc à la fois élire leurs 32 représentants au Parlement européen, tout en votant pour ou contre des modifications importantes apportées à leur Constitution. Parmi ces changements, le nombre de députés qui serait ramené à 300, le vote par listes qui redeviendrait la règle pour la Chambre des députés ou encore la limitation de certaines prérogatives du président du pays. Pour que ce référendum soit validé, la participation doit être supérieure à 50%. Lire la suite

La faucille et le marteau toujours dans le vent en Moldavie

24 Nov

Par Mehdi CHEBANA

(©Roumanophilie/Mehdi Chebana)

LA PHOTO DU JOUR… les drapeaux communistes en Moldavie ! Ils flottaient encore à Chișinău ce weekend à l’occasion d’une manifestation contre le gouvernement et sa politique de rapprochement avec l’Union européenne. Cette faucille et ce marteaux blancs sur fond rouge, symboles de l’union entre les paysans et les ouvriers, continuent d’avoir le vent en poupe dans cette ancienne république soviétique. Alors que le Parti communiste avait été interdit et dissout en 1991, il est réapparu sous un autre nom deux ans plus tard. Il fallait désormais l’appeler « Parti des communistes de République de Moldavie » (PCRM).

Depuis, il jouit d’une grande popularité et reste la plus grande formation politique du pays, avec plus d’un tiers des députés au parlement. Après avoir été au pouvoir de 2001 à 2009, sous l’égide de Vladimir Voronine, il fait aujourd’hui partie de l’opposition. Comme en Hongrie, en Lituanie, en Pologne ou en Lettonie, ces drapeaux ont été interdits l’an dernier, la coalition au pouvoir jugeant qu’ils étaient la marque d’une idéologie totalitaire et criminelle. Mais en juin 2013, le Conseil constitutionnel moldave a invalidé cette interdiction…

A l’approche de Noël, situation électrique en Moldavie

22 Nov

Par Mehdi CHEBANA

(©Roumanophilie/Mehdi Chebana)

LA PHOTO DU JOUR… l’installation des illuminations de Noël à Chișinău ! Une opération périlleuse surprise hier devant le siège du gouvernement. Comme si les câbles des trolleys et les fils électriques n’encombraient pas déjà suffisamment le ciel ! Bref, Noël approche et mettra un peu de gaieté dans les cœurs. Avec une petite particularité ici en Moldavie : certains le célébreront le 25 décembre, les autres le 7 janvier, selon qu’ils suivent les calendriers julien ou grégorien.

Mais avant de faire la fête, l’heure est aux dissensions et aux manifestations. En réponse au grand rassemblement proeuropéen organisé il y a deux semaines, des milliers de Moldaves devraient défiler à partir d’aujourd’hui à Chișinău à l’appel du Parti des communistes (PCRM, opposition), la plus grande formation politique du pays. Ils entendent réclamer la démission du gouvernement et s’opposer à l’accord d’association avec l’Union européenne que l’exécutif compte parapher la semaine prochaine lors du Sommet de Vilnius. Lire la suite