Archive | Sport RSS feed for this section

Football : la Roumanie renoue avec l’élite européenne

9 Juin

Par Mehdi CHEBANA

Après huit ans d’absence, les tricolori ont réussi à se qualifier pour la phase finale du championnat européen de football organisée en France du 10 juin au 10 juillet 2016. Malgré leurs atouts, ils ont peu de chances d’aller loin dans la compétition…

Parmi les 24 équipes engagées, la Roumanie a l’une des plus mauvaises cotes

Publié le 9 juin 2016 sur Roumanophilie

Un match d’ouverture sous les projecteurs du Stade de France et devant des millions de téléspectateurs. Les Roumains ne pouvaient rêver mieux pour une renaissance. Ils n’avaient plus participé à un Euro depuis celui organisé en Suisse et en Autriche en 2008. A l’époque, ils avaient été éliminés dès le premier tour, terminant troisièmes de leur groupe derrière les Pays-Bas et l’Italie mais devant la France.

C’est justement face aux Bleus que la Roumanie va écrire l’incipit du cinquième Euro de son histoire. Selon les spécialistes et les bookmakers, elle aura grand peine à les battre sur leur terrain, sa dernière victoire contre eux remontant à 1972. Mais ses deux autres adversaires dans le groupe A sont davantage à sa portée. Il s’agit de la Suisse et de l’Albanie, qui participe pour la première fois à la compétition. Lire la suite

A Giurgiu, les nouvelles étoiles du football roumain

4 Mai

Par Mehdi CHEBANA

Pour la première fois de son histoire, l’Astra Giurgiu remporte le championnat de Roumanie et se qualifie pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Un succès qui propulse un petit port danubien au rang de nouvelle capitale du football roumain.

L’Astra a été fondé en 1921 par le patron d’un fleuron de l’industrie pétrolière roumaine

Publié le 4 mai 2016 sur Roumanophilie

Les baroudeurs la voient comme un point de passage important sur la route vers la Bulgarie et la Grèce. Les passionnés d’histoire la connaissent pour sa tour de l’Horloge érigée en 1771 et les ruines du château médiéval de l’île Slobozia. Mais Giurgiu, 61 000 habitants, 34e ville de Roumanie, vient de changer de dimension en gagnant aussi le cœur des amateurs de ballon rond.

Avant même de disputer son dernier match des playoffs samedi prochain, le club phare de la cité méridionale, l’AFC Astra, est en effet assuré de s’offrir son premier titre de champion de Roumanie. Il compte huit points d’avance sur le Steaua Bucarest, plus beau palmarès du football roumain, et douze sur Pandurii Târgu Jiu, Lire la suite

Simona Halep, le cache-misère du sport roumain

10 Avr

Par Mehdi CHEBANA

Simona Halep

POINT DE VUE. Depuis deux ans, les Roumains suivent avec passion les performances éblouissantes de Simona Halep. Cette jeune joueuse de tennis originaire de Constanța a déjà remporté onze tournois sur le circuit WTA et se classe actuellement au troisième rang mondial. Son moral d’acier, son jeu agressif et son puissant revers à deux mains ont définitivement conquis ses compatriotes lors de la finale de Roland-Garros le 7 juin 2014. Certes, elle a perdu ce jour-là à l’issue de trois heures de combat intense contre la Russe Maria Sharapova. Mais elle est entrée pour de bon dans le cœur de tous.

Pris par la « Simona mania », on exulte à chaque victoire, on peste en cas de défaite. On salue le patriotisme de la championne qui claironne « jouer chaque jour pour la Roumanie » mais on s’indigne tout autant quand elle préfère participer à un tournoi en individuel plutôt qu’à une rencontre de Fed Cup. On tient aussi scrupuleusement ses comptes : 8,5 millions de dollars de gains depuis le début de sa carrière. Le président Johannis a chanté l’hymne roumain avec elle sur un court, le premier ministre Ponta utilise son image pour gagner des « amis » sur les réseaux sociaux, le célèbre éditorialiste Cristian Tudor Popescu laisse régulièrement la politique au vestiaire pour commenter ses performances. En un mot, on s’approprie Simona Halep. Lire la suite

Polémique autour d’une valse moldave diffusée en ouverture des JO de Sotchi

11 Fév

Par Mehdi CHEBANA

Les Jeux olympiques de Sotchi du 7 au 23 janvier 2014

Le compositeur moldave Eugen Doga aurait bien des raisons de jubiler. Sa valse Tandra şi gingaşa mea fiară a été diffusée, vendredi 7 février 2014, lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Sotchi. Cérémonie qui a été regardée par 3 milliards de téléspectateurs à travers le monde.

Pourtant, le maestro âgé de 76 ans, auteur de plus de 200 musiques de films, ballets et spectacles, est très remonté contre les autorités russes. Et la polémique fait couler beaucoup d’encre en Moldavie. Eugen Doga reproche en effet aux organisateurs de ne pas lui avoir demandé son accord et d’avoir « mutililé » cette oeuvre  qui avait servi de bande originale à un célèbre film soviétique de 1978. Lire la suite

A Sotchi, des performances roumaines qui prêtent à sourire

10 Fév

Par Mehdi CHEBANA

(©TimesNewRoman)

Un biathlète français a déposé une réclamation auprès du Comité international olympique (CIO) par laquelle il accuse un concurrent roumain d’avoir utilisé une fourche au lieu d’une carabine aux Jeux de Sotchi, raconte lundi Times New Roman.

« Lors de l’épreuve, le Roumain a lancé sa fourche dans les cibles au lieu de tirer à la carabine, il a réussi à en atteindre trois d’un coup et à passer devant après deux lancers« , selon des propos de Jérôme Merdenelle, le biathlète français, que rapporte le site internet roumain. Lire la suite

Jeux olympiques d’hiver : aujourd’hui Sotchi, demain Brașov ?

5 Fév

Par Mehdi CHEBANA

Brașov ambitionne d’organiser un jour les Jeux olympiques. Un pari un peu fou dans un pays qui manque d’infrastructures et de champions de sports d’hiver. Pourtant, la route n’est plus si longue. Entretien avec Ioan Dobrescu, le secrétaire général du Comité olympique et sportif roumain.

Brașov a déposé sa candidature pour organiser les JO de la jeunesse en 2020

Publié le 15 décembre 2013 dans Regard

Regard – La cité carpatique peut-elle réussir son pari ?

Ioan Dobrescu. En tout cas, elle en prend le chemin. En collaboration avec trois communes voisines (ndlr. Râșnov, Predeal et Fundata), elle a notamment organisé en février 2013 le Festival olympique de la jeunesse européenne. C’est une compétition de sports d’hiver qui a réuni plus de 900 jeunes de 14 à 18 ans qui sont venus tout le continent. Et bien, elle a su montrer à cette occasion qu’elle pouvait accueillir de grands événements. De l’avis des Comités olympiques européens, c’était l’édition la plus réussie jusqu’ici.

Pas mal d’argent a été investi dans les infrastructures (ndlr. plusieurs dizaines de millions d’euros en deux ans), les bénévoles ont été formidables et le public a suivi. Imaginez, 4000 spectateurs ont assisté au concours de saut à ski ! Forte de ce succès, Brașov a déposé fin novembre sa candidature pour organiser les JO de la jeunesse en 2020. C’est un nouveau défi car cette fois, il s’agira d’accueillir deux fois plus de jeunes sportifs qui, eux, viendront du monde entier. Lausanne est notre concurrente directe mais nous pouvons croire en nos chances. Lire la suite

Les Roumains aux Jeux olympiques : 301 médailles l’été, une seule l’hiver

4 Déc

Par Mehdi CHEBANA

(©Roumanophilie/Mehdi Chebana)

LA PHOTO DU JOUR… le siège du Comité olympique et sportif roumain à Bucarest ! Je m’y suis rendu ce matin pour rencontrer son secrétaire général, Ioan Dobrescu. A trois mois des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi, j’ai souhaité faire le point avec lui sur les sportifs roumains déjà qualifiés, mesurer les chances de la délégation tricolore et comprendre pourquoi le beau pays des Carpates était si peu performant en sports d’hiver !

Un entretien à paraître le 15 décembre prochain dans un numéro spécial de Regard consacré à la ville de Brașov. Jusqu’ici, la Roumanie a récolté 302 médailles olympiques, dont 25 titres en gymnastique, 19 en aviron et 11 en athlétisme. On se souvient notamment de Montréal où Nadia Comaneci est devenue en 1976 la première athlète de l’histoire à obtenir la note parfaite de 10. Mais c’est l’été que les Roumains brillent le plus. L’hiver, il n’ont remporté qu’une seule médaille olympique. C’était à Grenoble, en 1968. Du bronze en bobsleigh décroché par Ion Panțuru et Nicolae Neagoe.