Tag Archives: Architecture

A Constanța, le casino n’a plus rien de royal

14 Mai

Par Mehdi CHEBANA

Rien ne va plus ! Un siècle après son inauguration en grande pompe par le prince Ferdinand, le casino Art-nouveau de Constanța a des allures d’épave. Plus de sept millions d’euros sont nécessaires pour lui redonner son éclat. Mais les imbroglios administratifs et judiciaires se succèdent, retardant toujours plus le début des travaux.

(©Roumanophilie/Mehdi Chebana)

Publié le 14 mai 2016 sur Roumanophilie

L’emblème du plus grand port roumain sur la mer Noire est à l’abandon depuis 2010. Le temps et les assauts du vent usent la façade, brisent les vitres une à une et attaquent la ferronnerie. A l’intérieur, les murs se fissurent, la peinture s’écaille, les boiseries s’abîment. La plupart des meubles ont été retirés mais les lustres restent suspendus pour rappeler le faste d’antan.

Il faudra au moins sept millions d’euros (31,6 millions de lei) et sept ans de travaux pour permettre à cet édifice classé de faire peau neuve. Le prix d’un rêve que partagent les 280 000 habitants de Constanța. Ils sont las d’assister au spectacle de sa dégradation au beau milieu d’une digue où ils adorent se promener.  Lire la suite

Publicités

Architecture : Bucarest dépareillée

13 Avr

Texte et photos : Mehdi CHEBANA

Bucarest n’est pas connue pour son homogénéité architecturale. Il y a un peu de tout, bien que la « marque » communiste continue de s’imposer. En quelques photographies, voici un petit aperçu des bâtiments les plus emblématiques de la capitale roumaine.

L’hôtel Ambasador

Publié le 15 juillet 2013 dans Regard

Au cœur de Bucarest, le boulevard Magheru est bordé par de nombreux édifices qui, comme ici l’hôtel Ambasador, ont été construits entre les années 1920 et 1940. C’est donc un musée à ciel ouvert pour tous les amateurs d’un style architectural relativement imposant, avec des lignes géométriques fortes et une rigueur dans la symétrie. Il est aussi raffiné dans le dessin des balcons et des escaliers et souvent même fantaisiste dans l’utilisation de formes arrondies. A ne pas confondre donc avec la banalité stylistique des barres d’immeubles construites sous le communisme… Lire la suite

A Bucarest, la Maison de la presse libre résiste au temps

17 Nov

Par Mehdi CHEBANA

(©Roumanophilie/Mehdi Chebana)

A Bucarest, les années noires du communisme restent très présentes dans le paysage. En témoigne la Maison de la presse libre, un édifice gigantesque qui abritait les principaux médias sous le régime de Nicolae Ceausescu (1965-1989).

Construite en seulement cinq ans (1952-1957) à l’époque du stalinien Gheorghe Gheorghiu-Dej, sa structure en forme de U est notamment la copie, en dimensions réduites, de l’Université d’Etat « Lomonosov » à Moscou. Tout un symbole… A l’époque, le bâtiment s’appelait Casa Scânteii (« la maison de L’étincelle« ), du nom de quotidien Scânteia édité sous le contrôle du Parti communiste roumain (PCR). Lire la suite

A Bucarest, prendre de la hauteur et plonger dans l’Histoire

16 Fév

Par Mehdi CHEBANA

(©Roumanophilie/Mehdi Chebana)

LA PHOTO DU JOUR… un panorama de Bucarest depuis la terrasse de l’Intercontinental. Quelle expérience vertigineuse que d’admirer la capitale roumaine depuis l’une de ses plus hautes tours ! Situé dans le cœur historique, l’hôtel cinq étoiles culmine à 77 mètres. Et c’est bien sûr un spot remarquable pour les photographes et les journalistes en quête de plans larges.

Je fais partie de ces privilégiés qui y ont accès gratuitement. A cette hauteur, certains retiennent le gris et l’agitation de cette métropole de 2 millions d’habitants qui, avec ses 228 km carrés, est deux fois plus étendue que Paris. Moi, j’y vois surtout une plongée fascinante dans l’histoire d’une capitale dépareilléeAu premier plan, juste derrière le boulevard Magheru, le XIXe siècle ! La fac d’architecture Ion-Mincu, l’Université et le Palais Suțu. Derrière, le siège haussmannien de la Banque commerciale roumaine, porte d’entrée dans Lipscani, le vieux centre où de belles bâtisses du XIXe côtoient des ruines médiévales. Lire la suite

L’Hôtel Cişmigiu fait peau neuve

10 Avr

Par Mehdi CHEBANA

Quinze ans après sa fermeture, l’hôtel emblématique du Bucarest de l’entre-deux-guerres subit d’importants travaux de rénovation pour retrouver son charme d’antan.

L’Hôtel Cismigiu

Publié en mars 2010 dans Regard

Au rez-de-chaussée, un cinéma et une célèbre brasserie où affluent intellectuels endimanchés, journalistes, hommes politiques et de théâtre. Sur cinq étages, 200 chambres accueillant touristes et délégations officielles. Le tout dans un décor romanesque de bois et de tapisseries… Bienvenue à l’Hôtel Cismigiu, en plein cœur du Bucarest des années 1940.

Le charme, la popularité, le dynamisme de cet édifice emblématique du « Petit Paris », à deux pas du parc Cismigiu, parlent toujours autant aux Bucarestois. Pourtant, l’hôtel est aujourd’hui une ruine en quête d’un nouveau souffle. Lire la suite

Coup de projecteur sur un couple d’architectes roumains de talent

20 Fév

Par Mehdi CHEBANA

Adriana et Marius Velicu sont diplômés de l’Université Ion Mincu de Bucarest

Après plusieurs conversations passionnées avec deux amis architectes et urbanistes roumains, j’ai décidé de vous présenter leur travail en quelques lignes. Adriana et Marius Velicu, respectivement 35 et 30 ans, ont participé aux projets qui ont compté ces dernières années à Bucarest. De la recherche de solutions pour rénover le célèbre Hotel Cismigiu à la conception de maquettes pour l’érection de la Cathédrale de la nation et la rénovation de la Bibliothèque nationale

Ils nourrissent une profonde tendresse pour la capitale roumaine , notamment pour ses vieux quartiers qui ont résisté aux séismes, à la Seconde Guerre mondiale et au communisme… Mais s’indignent devant la multiplication des projets simplistes et non respectueux de l’harmonie architecturale de certains quartiers. Lire la suite