Tag Archives: Energie

A Giurgiu, les nouvelles étoiles du football roumain

4 Mai

Par Mehdi CHEBANA

Pour la première fois de son histoire, l’Astra Giurgiu remporte le championnat de Roumanie et se qualifie pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Un succès qui propulse un petit port danubien au rang de nouvelle capitale du football roumain.

L’Astra a été fondé en 1921 par le patron d’un fleuron de l’industrie pétrolière roumaine

Publié le 4 mai 2016 sur Roumanophilie

Les baroudeurs la voient comme un point de passage important sur la route vers la Bulgarie et la Grèce. Les passionnés d’histoire la connaissent pour sa tour de l’Horloge érigée en 1771 et les ruines du château médiéval de l’île Slobozia. Mais Giurgiu, 61 000 habitants, 34e ville de Roumanie, vient de changer de dimension en gagnant aussi le cœur des amateurs de ballon rond.

Avant même de disputer son dernier match des playoffs samedi prochain, le club phare de la cité méridionale, l’AFC Astra, est en effet assuré de s’offrir son premier titre de champion de Roumanie. Il compte huit points d’avance sur le Steaua Bucarest, plus beau palmarès du football roumain, et douze sur Pandurii Târgu Jiu, Lire la suite

Le processus de privatisation s’accélère en Roumanie

20 Juin

Par Mehdi CHEBANA

Les nouvelles privatisations, décidées par le gouvernement du social-démocrate Victor Ponta, menacent 17 000 emplois en Roumanie. Ces mesures économiques réclamées par le FMI, Bruxelles et la Banque mondiale, qui ont déjà poussé à réduire le droit du travail chez le dernier entrant de l’UE, visent au total une dizaine d’entreprises publiques, dont l’une fortement symbolique : la poste. 

Une dizaine de compagnies nationales sont en cours de privatisation en Roumanie

Publié le 20 juin 2013 dans L’Humanité dimanche

Qu’elle porte ou non sa tenue bleue marine de factrice, Cristina ne peut pas arpenter le vieux Bucarest sans recevoir un clin d’œil, un sourire, un mot gentil. « Je suis une star locale ! », lance-t-elle, amusée. Depuis 24 ans, cette brune énergique assure deux tournées quotidiennes à pied, soit « six kilomètres, sans compter les escaliers ! ». Elle distribue lettres et colis mais remet aussi directement en liquide les pensions de retraite et les aides sociales des usagers. Ce sont là les missions principales des 32 000 postiers de Roumanie.

Et comme beaucoup de ses confrères, Cristina va plus loin. Elle prête souvent une oreille attentive aux personnes isolées et apporte médicaments et journaux à celles qui ne peuvent plus se déplacer. Elle rend service… « Je partage les joies et les drames de mes usagers, un peu comme si j’étais de leur famille, résume la quinquagénaire qui touche 250 euros de traites mensuelles, soit 80 euros de plus que le salaire minimum légal. Lire la suite