Tag Archives: Industrie

A Giurgiu, les nouvelles étoiles du football roumain

4 Mai

Par Mehdi CHEBANA

Pour la première fois de son histoire, l’Astra Giurgiu remporte le championnat de Roumanie et se qualifie pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Un succès qui propulse un petit port danubien au rang de nouvelle capitale du football roumain.

L’Astra a été fondé en 1921 par le patron d’un fleuron de l’industrie pétrolière roumaine

Publié le 4 mai 2016 sur Roumanophilie

Les baroudeurs la voient comme un point de passage important sur la route vers la Bulgarie et la Grèce. Les passionnés d’histoire la connaissent pour sa tour de l’Horloge érigée en 1771 et les ruines du château médiéval de l’île Slobozia. Mais Giurgiu, 61 000 habitants, 34e ville de Roumanie, vient de changer de dimension en gagnant aussi le cœur des amateurs de ballon rond.

Avant même de disputer son dernier match des playoffs samedi prochain, le club phare de la cité méridionale, l’AFC Astra, est en effet assuré de s’offrir son premier titre de champion de Roumanie. Il compte huit points d’avance sur le Steaua Bucarest, plus beau palmarès du football roumain, et douze sur Pandurii Târgu Jiu, Lire la suite

Un Regard sur la ville de Brașov

26 Déc

Par Mehdi CHEBANA

(©Roumanophilie/Mehdi Chebana)

Publié le 15 décembre 2013 dans Regard

Nichée dans les Carpates, à 170 kilomètres au nord de Bucarest, Brașov est la cité la plus peuplée du centre de la Roumanie et la deuxième de Transylvanie. Sous le communisme, elle était même la plus grande ville de province. Mais avec seulement 253.000 habitants, elle se trouve aujourd’hui devancée par Timișoara, Cluj, Iași, Constanța et Craiova, selon le dernier recensement organisé dans le pays en 2011.

Marquée par un déclin démographique important depuis la révolution de 1989, la ville a ainsi perdu 70.000 habitants en deux décennies, dont plus de 30.000 depuis 2002. En cause, la fermeture d’anciens fleurons de l’industrie locale. Le phénomène a poussé de nombreux ouvriers qui avaient été déracinés sous le communisme à rentrer dans leur région d’origine ou à tenter leur chance à l’étranger. La septième ville de Roumanie est également le chef-lieu du département de Brașov qui, avec seulement 549.000 habitants, ne fait pas partie des dix plus peuplés. Il enregistre toutefois l’un des meilleurs accroissements naturels (+348), avec ceux de Iași et Suceava. Lire la suite

En Roumanie, même le cheval a bon dos

11 Fév

Par Mehdi CHEBANA

Traditionnellement, les Roumains ne sont pas friands de viande de cheval

POINT DE VUE. A l’heure où j’écris ces lignes, on sait peu de choses sur le fournisseur roumain accusé par la société française Spanghero d’avoir fourgué en douce de la viande de cheval en lieu et place de boeuf pour la fabrication de lasagnes surgelées.

Aucune information sur son nom et l’emplacement des deux abattoirs dont proviendrait la viande chevaline. On ignore également s’il a falsifié des documents avant d’exporter la marchandise où si d’autres intermédiaires des Pays-Bas à Chypre ont pu eux-mêmes commettre une infraction de ce type. Plusieurs enquêtes ont été ouvertes au Royaume-Uni, où le scandale a éclaté vendredi dernier, mais aussi en France et en Roumanie. Lire la suite

Regard sur le marché du travail en Roumanie

9 Jan

Par Mehdi CHEBANA

(©Roumanophilie/Mehdi Chebana)

Publié le 15 janvier 2012 dans Regard

Près de 10 millions de Roumains ont entre 15 et 64 ans et sont ainsi en âge de travailler. En 2011, 6,2 millions d’entre eux étaient considérés comme « salariés » par l’Institut national des statistiques (INS); une donnée qui cumule toutefois indistinctement le nombre de travailleurs déclarés et une estimation du nombre de travailleurs au noir. Pour les caisses de retraite, le seul chiffre important est donc celui des salariés qui contribuent au financement de la sécurité sociale; bref, celui des salariés légaux. Ils étaient 4,8 millions en 2011, soit 40% de moins qu’il y a vingt ans.

La situation est d’autant plus alarmante que la Roumanie compte aujourd’hui plus de retraités (5,5 millions) que de salariés contributeurs. Le plan de rigueur décidé en 2010 par le gouvernement d’Emil Boc ainsi que l’entrée en vigueur d’un nouveau code du Travail en mai 2011 visent notamment à résorber cet écart en repoussant l’âge légal du départ à la retraite et en luttant contre le travail au noir. Lire la suite

Automobile : Dacia consacrée sur le marché français

6 Jan

Par Mehdi CHEBANA

La filiale à bas coûts du groupe Renault accède pour la première fois au podium des automobiles les plus fiables du marché français, selon une enquête du magazine Que choisir publiée ce mois-ci. Dacia prend aussi la tête des voitures les moins onéreuses en terme d’entretien et de réparation. De bon augure alors que la crise continue de frapper le secteur automobile en Roumanie.

Fondé en 1968, Dacia est le plus grand constructeur automobile de Roumanie

Publié le 5 janvier 2010 dans Le Courrier des Balkans

Selon l’enquête annuelle du magazine de consommateurs UFC-Que Choisir, publiée dans son édition de janvier 2010, le constructeur roumain Dacia fait des étincelles en terme de fiabilité mais aussi de coûts de réparation.

La Logan produite par la filiale à bas coûts du groupe français Renault se classe ainsi troisième en termes de fiabilité avec un indice de 92,61%, juste derrière les modèles Daihatsu (96,02%) et Lexus (94,13%) du groupe japonais Toyota. Lire la suite