Tag Archives: Politique de la ville

A Bucarest, des chiens et des hommes

5 Juin

Par Mehdi CHEBANA

La chasse aux chiens errants touche à sa fin dans la capitale roumaine. Selon la SPA locale, ils étaient 65 000 il y a deux ans, on n’en compte plus qu’un bon millier aujourd’hui. Quand j’ai découvert ce bilan, j’ai aussitôt pensé à Rex, le quadrupède qui occupait ma cage d’escalierjusqu’à mon départ de Roumanie. Fait-il parti des 30 000 chiens euthanasiés ou des 23 000 qui ont été adoptés ?

La mairie de Bucarest s’était donné 18 mois pour ramasser 80% des chiens errants et les tuer

Rex, c’était en quelque sorte mon voisin de pallier. Il dormait sur des cartons disposés pour lui sous les marches. Il buvait de l’eau et mangeait à sa faim tous les jours. Pour tuer le temps, il avait même cinq ou six copains avec lesquels il faisait la java dans le quartier, la nuit tombée. Mes voisines lui avaient donné un nom, prenaient soin de lui comme s’il était notre chien à tous. Comme beaucoup de ses congénères à Bucarest, il n’était plus tout à fait un vagabond.

C’est en septembre 2013 que mes voisines ont commencé à s’inquièter. Le parlement venait d’adopter une nouvelle loi autorisant l’euthanasie des chiens des rues. Il est vrai que lorsqu’ils sont en meute, ces derniers peuvent se montrer très dangereux, allant jusqu’à tuer des passants. Avec ce nouveau texte, les députés espéraient résoudre un problème qui s’était accentué dans les années 1980 lorsque le régime de Ceaușescu fit raser des quartiers entiers de maisons pour construire des barres d’immeubles. Lire la suite

Publicités

A Bucarest, des câbles électriques en pagaille

3 Déc

Par Mehdi CHEBANA

(©Roumanophilie/Mehdi Chebana)

LA PHOTO DU JOUR… des câbles dans le centre de Bucarest ! Enroulés, emmêlés ou tendus, ils redessinent un peu partout le paysage urbain ici. Quitte parfois à mettre en danger les passants…

Il peut s’agir du réseau de fibre optique mis en place depuis 2007 mais aussi de réseaux publics ou privés d’électricité, de téléphone, de câble ou de trolley. La plupart du temps, les riverains passent devant – ou dessous ! – d’un air résigné. Enfouir ces centaines de kilomètres de fils serait de toute façon une opération fastidieuse et très coûteuse. Quant aux touristes, ils les prennent en photo, à la fois amusés et surpris. Après tout, ces lignes géométriques rebelles gâchent souvent la poésie d’un ciel ou d’un monument historique. Lire la suite

A Iași, les tilleuls entre mythe et discorde

16 Mar

Par Mehdi CHEBANA

Le tilleul d’Eminescu

Un tronc massif, une coiffe touffue, des feuilles en forme de cœur… Le « tilleul d’Eminescu » attire promeneurs, amoureux et artistes depuis plus de 250 ans. Planté en plein milieu du parc Copou à Iași, il doit son nom au célèbre poète du XIXe siècle qui, dit-on, y puisait son inspiration et cultivait le souvenir des ses années d’études à Vienne.

Depuis cette époque, de nombreux tilleuls ont été plantés pour orner et ombrager les rues de la cité moldave. Ils sont devenus le symbole végétal de la ville et l’expression de son romantisme séculaire. A tel point qu’y toucher peut s’avérer périlleux. Lire la suite